“Et alors, VxRAIL ça en est où ?”

Bonjour à tous !

Ravi de vous retrouver, chers lectrices et lecteurs, après une dizaine de jours de de déconnexion bien méritée suite à la frénésie du VMworld. En effet, la semaine du 17 au 21 Octobre dernier a été particulièrement éprouvante, autant pour les méninges que pour l’estomac ^^. Tout cela pour vous dire que j’ai réintégré ce Mercredi ma chère production et son quotidien.

Depuis quelques semaines, j’ai reçu pas mal de mails me demandant des nouvelles de notre cluster d’admin VxRAIL (Alex, Pierre, Thierry, Damien, si vous me lisez …), dont j’avais annoncé l’acquisition et la réception il y a déjà plusieurs mois (voir ici et ici). En effet, c’est quand même curieux, pour un techno-geek comme moi (et mon équipe, je vous rassure…) ? Pourquoi autant de délai entre le déballage du matériel début Août dernier et sa mise en production ? C’est une question bien légitime que vous vous posez je vous le confirme !

Histoire de vous faire patienter jusqu’aux prochains billets consacrés à ce chantier (qui arriveront vite, désormais, promis), voici quelques éléments d’explication !

Il n’y a jusqu’à présent que 24h dans une journée, malgré nos nombreuses demandes d’évolution.

Oui, c’est un fait, cela s’impose à tous, la journée de travail ne fait que 16 heures … Non, je plaisante … ou pas ^^. Plus sérieusement, la rentrée de Septembre/Octobre a été particulièrement compliquée en terme de charge. Il a fallu faire des choix douloureux et la priorité a été donnée, tout à fait logiquement, aux projets et chantiers métiers ayant une visibilité directe pour nos utilisateurs. Conséquence directe, ce cluster d’administration dédié à l’activité des informaticiens, a fait les frais de ces contentions et son installation et mise en oeuvre décalée de quelques semaines. Le VMworld en Octobre n’a pas non plus aidé, évidemment.

VxRAIL 3.5 n’aime pas les stretched clusters 3 + 3.

Je l’ai déjà évoqué lors de la présentation du projet, nous avions conclu un “deal” avec EMC lors du choix : nous commandions un VxRAIL constitué de 3 noeuds pour chaque site physique pour constituer un ensemble hautement disponible et disposant du même niveau de tolérance aux désastres que notre production principale. Cependant, à l’époque, la version 3.5 de VxRAIL ne supportant pas cette configuration spécifique, nous allions faire une demande de mise en oeuvre en bêta pour pouvoir malgré tout réaliser l’installation et la configuration en mode cible.

Las, malgré mes efforts pour contacter l’exécutif d’EMC (Hello Chad !), même eux n’ont pas réussi à faire plier la chaîne de support EMC VCE et nous avons du attendre l’annonce officielle de VxRAIL 4.0, officiellement compatible avec le 3+3. Accessoirement, cela prouve quelque chose que, finalement, j’apprécie tout particulièrement chez EMC : même le patron de VCE ne peut pas “faire jouer ses relations” pour rendre une configuration non supportée installable chez un client. Ce sont les personnes garantes de la fiabilité des configurations qui ont le dernier mot, quoi qu’il arrive. Quoi de plus sain n’est-il pas ? Si on pouvait appliquer cela à nos VIP, qu’est-ce que ce serait chouette :)

Go !

Ceci étant, nous sommes début Novembre et il est temps de lancer cette mise en production. En effet, tous les indicateurs sont désormais au vert, VxRAIL 4.0 est là, donc Go ! Nous sommes en train de planifier cela pour la fin Novembre. Je vous tiendrai évidemment au courant de l’avancement des opérations.

A très vite pour de nouvelles aventures !

One thought on ““Et alors, VxRAIL ça en est où ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *