Plus de deux mois d’échanges, tractations, devis divers et présentation des SWOT avec notre direction pour ce projet de cluster d’administration dédié dont je vous ai parlé il y a quelques semaines déjà (voir ce billet) ! Mais, cela en valait la peine : la dernière ligne droite a opposé notre choix initial, à savoir un cluster VSAN “Do-it-yourself” constitué de deux grosses machines x86 (cluster VSAN 2 Noeuds+Witness), au nouveau champion “pure VMware” présenté par EMC en Mars dernier, j’ai nommé VxRAIL (voir ce billet).

Voici un petit relevé de nos conclusions et des arguments qui nous ont fait pencher, finalement, vers VxRAIL.

Au départ, ce projet se voulait avant tout un moyen d’améliorer nos processus de résolution d’incidents majeurs et de coller encore plus aux best-practices des productions de notre dimension (plus de 1250 VMs à l’heure où je vous parle). Mais grâce aux échanges avec nos partenaires constructeurs et intégrateurs, il a progressivement changé de dimension. En effet, étant donné qu’il n’y avait aucun enjeu applicatif ou métier derrière cette acquisition, j’ai pensé qu’il serait intéressant d’en profiter pour tester/évaluer des technologies qui pourraient être employée plus massivement pour renouveler une grosse partie de notre production généraliste d’ici 2 ans.

Vous le savez sans doute si vous me suivez régulièrement, j’ai toujours eu une approche assez critique vis à vis de l’emballement marketing du “tout hyper-convergé”. Pour autant, dans l’IT en particulier, il faut se méfier comme la peste des idées préconçues et des jugements “sans savoir”. Rien ne vaut une expérience de terrain pour vraiment juger de la maturité, l’utilité et la pérennité d’une solution… DONC, plus encore que VSAN, ce chantier purement technique était aussi l’occasion rêvée pour vraiment utiliser l’hyper-convergé sur son terrain de prédilection : le workload autonome avec des spécifications initiales bien définies, tant en terme de compute qu’en terme de volumétrie.

C’est à ce moment qu’est rentré en lice EMC VxRAIL : une solution qui avait, sur le papier, tous les avantages présentés plus haut : une pile software VMware only avec VSAN en son coeur doublé d’une approche hyper-convergée dans son dimensionnement et le support intégré. Il restait donc juste à valider cela avec notre hiérarchie (budgétairement parlant, notamment) à la lumière des nouveaux enjeux. Ce fut relativement long mais au final, comme souvent, notre direction nous a suivi (encore une fois, un grand merci à eux).

Un autre paramètre très important qui a contribué à choisir la solution intégrée d’EMC c’est le temps : comme vous le savez tous, une infrastructure VMware à monter soit-même, c’est très enrichissant et intéressant, mais c’est relativement long (toutes proportions gardées) … surtout lorsque l’on doit de plus documenter tout cela et fournir les procédures d’exploitation associées. De ce coté, la solution hyper-convergé apporte une efficacité imparable : des 10/12 JH prévus initialement pour le chantier, on est mécaniquement tombé à 2, 3 maximum. Lorsque, comme chez nous, la moindre heure est précieuse, les bénéfices d’une architecture clef en main sont indéniables, ce d’autant plus que ce projet n’a strictement aucune dimension “delivery” vis à vis de nos utilisateurs (pas directement en tout cas).

C’est donc fait !

Nous attendons maintenant un ensemble VxRAIL 120 constitué de 2 appliances et un total de 6 noeuds VxRAIL 120. Notre objectif initial étant d’équilibrer la puissance sur nos deux salles, nous avons demandé (et obtenu) d’EMC que les spécifications des deux appliances soient équivalentes. En effet, pour l’instant, EMC net propose pas encore officiellement de configurations inférieures à 4 noeuds (une appliance full en somme). Ce sera donc l’occasion aussi pour eux de valider leurs process d’installation sur une configuration “stretched” de deux fois 3 Noeuds.

Pour terminer, je tiens à remercier tous les interlocuteurs avec qui j’ai travaillé durant plus de 2 mois sur ce projet et plus particulièrement, dans le désordre : David, Odile, Pascal et Benoit. Un grand merci aussi à ceux que nous n’avons finalement pas retenu, même si leurs propositions étaient dans l’ensemble très pertinentes.

Mise en production prévue cet été, tranquillement :)