Easyvirt DCScope v6 en avant-première

Bonjour à tous ! Vous le savez sans doute maintenant, nos chouchous de la Nantes’tech, Easyvirt, qui, au passage, étaient présent au dernier VMug Nantes, travaillent d’arrache-pied à améliorer continuellement leur produit phare, DCScope, si bien que son cycle de mise à jour est relativement rapide avec une version majeure tous les 8/10 mois environ. Et justement, Martin et son équipe m’ont encore fait l’honneur tout récemment de tester en avant-première leur nouvelle version “v6” qui devrait arriver en GA dans les prochains jours. Pour ceux qui n’ont pas eu l’occasion de lire mes précédents billets sur cet excellent produit de monitoring et capacity planning d’environnements vSphere, rendez-vous tout de suite ici et ici) avant de lire la suite. S’t’un’ordre !

Inutile de vous rappeler tout le bien que je pense de la société et de son produit phare, évidemment. Alors, ne traînons pas : petit tour d’horizon de DCscope v6 en mode “primeure”, pour ce printemps 2018 !

Quoi de neuf, docteur ?

DCscope v6 inaugure de nouvelles présentations synthétiques dans les sections “Cluster overview” et “Server overview”, à la manière de la fiche synthétique de VM introduite lors de la v4. On sent ici la maturité d’Easyvirt à nous proposer des vues très bien pensées et simples à lire. D’un seul coup d’œil, vous avez l’information globale de l’état de santé d’un cluster ou d’un serveur. Personnellement, j’adore :

Désormais DCscope intègre parfaitement les clusters VSAN, en plus des datastores historiques. Pour le moment, toujours pas de prise en compte des clusters SDRS mais cette feature est d’ores et déjà dans la roadmap, peut-être même dans la prochaine version DCScope v7. A suivre …

Il est désormais possible de créer des utilisateurs avec des droits d’accès restreints à certains clusters ou certains hosts. Ce nouveau module de droits d’accès va très certainement se bonifier au gré des futures mises à jour.

Une nouvelle fonction de comparaison/superpositions de courbes entre deux VM fait son apparition. La aussi ce sont les premiers pas d’un outil de diagnostic comparatif, que j’utilise quotidiennement ou presque sur vRealize Operations : la consolidation multi-VM.

Enfin et comme une grosse partie de l’industrie désormais, DCScope v6 est capable, à partir des simulations de coûts déjà présentes depuis longtemps dans l’outil, de vous présenter une “facture hypothétique” des coûts d’hébergement en cloud public ! Qui plus est, ce calcul, tout comme une grosse partie des tableaux de bord DCScope, prend en compte le filtre actif ! La présentation “executive” est parfaite pour une réunion budgétaire ^^. Les trois principaux fournisseurs sont pris en charge : Google Cloud, Microsoft Azure et Amazon EC2. Il ne manque plus qu’OVH (Allez Martin, au boulot ^^) et ce sera parfait ! Notez tout de même que cette fonction est une option, non comprise dans l’offre de base.

Easyvirt à la conquête de l’Europe !

Pour conclure, comme à chaque nouvelle version, DCScope v6 apporte son lot de nouveaux raffinements sur les fonctions existantes tout en développant sa couverture fonctionnelle. L’offre de tarification Cloud est une des grosses nouveautés pour moi, d’autant que son utilisation reste parfaitement en accord avec l’approche générale du produit : pragmatique et facile à prendre en main !

Par ailleurs, Easyvirt poursuit son expansion à l’international avec notamment l’Espagne et la république Tchèque, tout en consolidant son réseau d’intégrateurs en France. On peut citer en particulier les partenaires officiels Quadix Technologies, filiale d’Axians implantée en Rhône-Alpes et RésoPhone. Enfin, la société est actuellement en pourparler avec, excusez du peu, SCASIComp, CIS Valley, Chéops Technologies et Envolis.

Tout cela est clairement un gage de visibilité accrue sur la scène des solutions de pilotage d’environnements virtualisés ainsi qu’un préalable indispensable à la conquête de nouveaux marchés. La voie est donc toute tracée, les clients existants sont ravis (plusieurs retours personnels suite à mes précédents billets), bref, longue vie à Easyvirt !

Pour en savoir plus, une seule adresse : http://www.easyvirt.com/virtualisation-serveur/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.