Celui-là aussi, il beau, moi je vous le dit (le rognotudju). Désormais, mesdames messieurs – roulement de tambour – VMware limite la licence “au socket” à 32 cœurs maximum. Mais oui vous avez bien lu, ils nous refont le coup de la mémoire illimité/limitée/on-sait-plus d’il y a une dizaine d’années (pour les plus vieux d’entre nous, souvenez-vous…).

Histoire d’être parfaitement clair, voici une petite traduction quasi mot pour mot du dernier billet de VMware datant du 3 Février :

————– ZE TRAD ————–
“Le 3 février 2020,

Petite mise à jour de rien du tout sur notre modèle de licence au CPU

Aujourd’hui, nous sommes hyper fiers de vous annoncer qu’on va tout déchirer au niveau du chiffre d’affaire à partir de 2020. En effet, dans l’optique de toujours mieux tirer du pognon à nos fidèles, mais sans doute un peu captifs, clients et afin de respecter leur envie toujours plus forte de dépenser des myons en licences VMware, nous avons pris la décision collégiale de limiter la licence unique du socket ESXi à des CPU inférieurs à 32 cœurs. Rassurez-vous, on parle de cœur physique, on est pas chiens au point de vous facturer aussi les hyper-threadés.

Soyez zeureux, on garde quand même le mode de licensing au socket, faudra juste payer 2 sockets pour chaque CPU qui aurait plus de 32 cœurs. On sait pas encore si on ne va pas vous demander dans quelques années, de payer une licence “socket” par tranche de 32 cœurs, on en débat encore en interne, mais ça pourrait arriver, on sait pas.

L’annonce d’aujourd’hui vient en réponse à la politique de licensing très claire de nos concurrents et néanmoins amis de pognon comme Oracle ou Microsoft. Ce sera plus facile pour vous, chers clients, d’être bien certains que ça ne va pas aller en s’arrangeant dans le futur…

Et puis, vous savez, aujourd’hui, les CPUs 32 coeurs, ça n’existe quasiement pas. Hein, AMD ? C’est quoi ça ? Ah, ok, c’est le fondeur de cartes graphiques pour gamers là ? Oui, bon, de toutes façon ils sont tellement loin d’Intel dans le monde professionnel que c’est pas grave.

Enfin, histoire de vous montrer qu’on est quand même hyper cool avec vous, nous acceptons les commande de licences au socket réel sans considération de cœur de CPU jusqu’au 30 avril 2020. Envoyez les sous, oui, plein ! Profitez-en pour dépenser, ça nous fera du chiffre pour le premier quarter !”
————– ZE TRAD ————–

Vous pouvez, et même, je vous engage, à vérifier la fidélité de ma traduction en vous rendant sur le billet original ici-même. Vous verrez, j’ai fait de gros efforts pour ne pas trahir l’esprit de la news en question.

Personnellement je me demande vraiment si VMware ne vient pas de tirer une n-ième balle dans le pied à AMD et ses nouvelles architectures auxquelles tout le monde ou presque dans l’IT s’intéresse en ce moment. Leur roadmap est particulièrement alléchante, notamment, bingo, au niveau du nombre de coeurs par CPU. On pouvait jusqu’alors presque imaginer de downsizer nos futurs serveurs de virtualisation à un socket, vu les performances annoncées et constatées sur les nouvelles architectures Zen3 en particulier.

Bref, mmmmh, ça sent bon le coup de couteau dans le dos… et quelle hypocrisie dans le billet du blog en plus : “Plus simple pour les utilisateurs”, “Alignement avec nos concurrents” … sans blague.

La suite de ce billet,sans troll, Anglo-Saxon compliant donc ^^, rendez-vous ici.

DISCLAMER: https://vblog.io/a-propos-des-billets-rognotudju/