L’annonce récente de VSAN 6.2 provoque actuellement un petit ras-de-marée au sein de la communauté Twitter VMWare. Nul doute que les nouvelles possibilités offertes par cette version rendent ce composant de la suite “Enteprise Virtualization” de plus en plus attirante et de plus en plus crédible, en comparaison de … de beaucoup de monde en fait. Cela m’amène à quelques réflexions au sujet des 3/4 ans à venir, qui me paraissent difficiles voir sombre pour certains, de mon point de vue.

D’une part, vis à vis des fournisseurs de solutions hyper-convergées : on se rend compte (et je l’ai évoqué à de nombreuses reprises) que leurs use cases principaux sont désormais en concurrence frontale avec un de leur principal pourvoyeur en solutions de virtualisation ! Pas facile d’être à la fois concurrent et client dans le monde impitoyable de l’IT à mon sens. On comprend pourquoi Nutanix fait beaucoup de bruit autour de sa solution maison d’hyperviseur Acropolis : cela pourrait lui permettre à terme de s’affranchir d’ESXi dans ses appliances. On en est loin aujourd’hui, vu la clientèle ciblée, mais c’est un pas dans la bonne direction. En outre, les Simplivity et Atlantis vont aussi avoir de plus en plus de mal à justifier leurs différences (et leurs avantages) alors que l’écart fonctionnel entre leurs approches stockage et la solution full VMWare vont se réduire. Certes, Simplivity sera celui qui pourra le plus longtemps se démarquer avec ses accélérateurs hardware, mais pendant encore combien de temps ? C’est sur le terrain du coût que la bataille se gagnera ou non et à ce petit jeu, j’ai peur que les “petits” ne puissent pas s’aligner sur “le gros”.

Ensuite, vis à vis des fournisseurs de solutions de stockage : on le voit depuis plus de deux ans maintenant, la tendance SDS est en train de se confirmer et les options se réduisent fortement pour les grands constructeurs dans les environnements full VMWare, qui vont à mon sens représenter un bon 80% des écosystèmes IT d’ici quelques années. Alors, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, il y a encore – et il y aura encore – de la place pour eux et certains ne manquent pas d’atout pour résister contre vSphere/VSAN (EMC ScaleIO par exemple), mais le manque à gagner sera sans doute important sur ce segment.

Enfin, on peut même se demander si certaines sociétés vendant exclusivement de l’AFA (Violin Memory, Pure storage etc. …) ne vont pas aussi grandement pâtir de la montée en puissance de VSAN dans sa version full flash. En effet, le principe du produit (grid, répartition de charge automatique, stockage avec dédup et compression quasi-inline) et le fait qu’il s’adosse à du commodity hardware en fait un concurrent redoutable ! Même s’il n’atteint pas les niveaux de performance de certains produits, VSAN leur fera tout de même une ombre inquiétante, tant le coût global tendra a éliminer le back-end SAN purement et simplement, avec un compromis minimum sur les performances.

Il va falloir juger sur pièce des avancées réelles de VSAN 6.2 et le comparer justement à l’ensemble de ses concurrents évoqués plus haut pour réellement savoir si ces derniers continueront à tirer leur épingle du jeu ou si, comme je le pressent, la lutte semble perdue à moyen terme en environnement “full VMWare”.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Suis-je trop radical ? Ou encore trop optimiste ?