vRealize Operations 6.7, partie 1 : virage vers le cloud, toute !

C’est le printemps, ça bourgeonne ENFIN, les températures commencent à remonter et la pluie se fait un peu plus rare. Du coup, VMware s’est dit : “on va faire encore plus plaisir au petits Frenchies qui désespéraient de voir un jour l’hiver se terminer, on va sortir des nouvelles versions !”. Ils sont quand même gentils et attentionnés vous ne trouvez pas ?

Or, donc, en ce Jeudi 12 Avril 2018, VMware nous a concocté une belle fournée de nouvelles versions : LifeCycle management 1.2, vRealize Operations Manager 6.7, Business Cloud 7.4 et Log Insight 4.6, rien de moins. Parmi ces produits, un en particulier a retenu mon attention, pour l’utiliser désormais au quotidien au sein de nos équipes : vROps bien sûr. Je vous propose de découvrir avec moi cette mouture qui apporte pas mal de nouveautés sur la présentation générale, la densité de l’interface et les dashboards, mais aussi autour du cloud.

Faisons le tour ensemble !

Un petit tour du coté des rilize notes

D’une manière générale et comme souvent, la mise à jour ajoute un certain nombre de vues et dashboards permettant d’obtenir le maximum d’informations et de vision dans des formats synthétiques. Aujourd’hui, vROps introduit un nouvel algorithme : L’analyse prédictive temps réel (traduction mot-à-mot), qui propose des orientations et adaptations de vos plans de charge pour atteindre des buts précis en terme de qualité de service. On verra ce que ça donne, mais ça rejoint une tendance actuelle des produits de ce type à anticiper au maximum, grâce au deep learning en général, les pics de charges divers ou les contentions. Dérivé de ce nouvel algorithme d’analyse prédictive, VMware nous propose de nouveaux dashboards sur la gestion de la capacité des clusters.

L’orientation cloud est désormais claire et assumée avec l’arrivée de tableaux de bord destinés notamment à évaluer le coût d’un workload donné sur divers fournisseurs publics, voire en cloud privé, après avoir renseigné certaines clefs spécifiques de calcul (investissement, ammortissement etc).

Dans la même veine, cette version intègre la prise en charge de Wavefront, une acquisition assez récente de VMware, Avril 2017, spécialisée dans l’analyse et le capacity planning en mode SAAS. Vous disposez pour vous aider d’un outil de gestion et de suivi de déploiement de Telegraf, le plugin ad-hoc, sur vos VMs pour mettre en oeuvre l’upload des metrics vers Wavefront, justement. Si vous souhaitez creuser ces nouvelles fonctionnalités, rendez-vous ici et ici chez VMware.

Sont présentées aussi des vues offrant des options de densification et d’optimisation afin de différer des achats matériels par exemple (je vais regarder ça de près ^^)

VMware annonce aussi une belle optimisation du moteur vROps avec un gain d’environ 30% par rapport l’empreinte CPU/Mémoire/Disque de la précédente version, vous pouvez donc superviser plus de choses avec la même VM vROps (ou le même cluster si vous avez plusieurs noeuds). C’est quand même assez rare pour être salué : la course aux fonctions ne doit pas faire oublier d’optimiser régulièrement son code :)

Coté expérience utilisateur, beaucoup de changements et rafraîchissement là aussi. On va le voir dans un prochain billet, mais on peut citer, en vrac : une nouvelle page d’accueil (encore une, ça change presque à chaque fois ^^), un assistant “Quick start” pour présenter les fondamentaux d’Operations Manager (ce n’est pas un mal effectivement !) couplé à des vidéos explicatives en mode e-learning, de nouveaux assistants pour le capacity planning et l’optimisation des ressources, une évolution de nombreux widgets constituant les tableaux de bord (c’est flashy, vous verrez ^^) etc.

Enfin, un certain nombre de metrics obsolètes on été supprimés au profit de fonctions plus élaborées ou prédictives (comme évoqué plus haut). D’une manière générale, rien n’a été abandonné fonctionnellement, mais plutôt remplacé par des approches plus modernes et/ou plus rapides/simples. Cela justifie le passage, avant upgrade, d’un outil dédié : le “Pre-Upgrade Readiness Assessment Tool”. Celui-ci vous produira un rapport complet des impacts sur vos dashboards, views et autres customisations une fois la mise à jour terminée. Pour en savoir plus, rendez-vous chez VMware sur le KB#53545.

Les releases notes complètes, en anglais, sont disponibles ici.

Update

J’ai d’abord passé comme il se doit le fameux Pre-Upgrade Assessment Tool avant la mise à jour proprement dite. Il est fourni sous forme de “.pak” comme une update classique : vous l’installez, ça dure quelques minutes et vous obtenez en retour un support bundle à télécharger et à consulter. VMware vous recommande de soumettre ce fichier zip à la hotline via l’ouverture d’un SR, histoire d’obtenir un compte-rendu adapté à votre situation.

Le rapport ressemble à ça :


… à partir de celui-ci, vous pouvez consulter en détail les modifications/suppressions apportés à vos tableaux de bords et vues customisées. Nous avons pas mal de tableaux de bord spécifiques chez nous et malgré cela, les conséquence du passage à la 6.7 ont été quasi nuls. Si vous voulez prendre un peu de temps pour faire le tour des metrics qui ont été supprimés, rendez-vous sur cette page spécifique où ils sont tous présentés.

L’upgrade elle-même s’est déroulé sans problème, en une quinzaine de minutes.

Vivement la deuxième partie !

Histoire de ne pas faire un énorme pavé, je vous donne rendez-vous dans mon prochain billet, qui sera consacré au refresh de l’interface ainsi qu’à la découverte du nouvel outil d’analyse prédictive. A bientôt !

3 thoughts on “vRealize Operations 6.7, partie 1 : virage vers le cloud, toute !

  1. Bonjour Cédric

    J’attends tes prochains post sur vrops 6.7 avec impatience, je suis en train d’évaluer cette mise à jour, et j’aurais aimé avoir ton avis sur la partie capacité par rapport à celle de la 6.6.1

    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.