VPlex 5.2 : la liste des nouveautés !

Bonjour à tous,

Je viens de recevoir en avant première un document de synthèse EMC concernant la liste des nouveautés de GeoSynchrony 5.2, le logiciel embarqué de nos chers VPlex. Je vous livre les infos présentes, à chaud. J’essayerais de revenir sur certaines fonctions plus précisément dans les prochains jours, en fonction des infos que j’aurais pu glaner d’ici là.

D’une manière générale, la 5.2 mûrit encore son intégration avec les fonctions “back-end” déjà disponibles sur nos baies de stockage et apporte de nouvelles fonctionnalités et APIs (back-end et front-end).

La fonction d’extend dynamique (sans concaténation d’extend, donc) est enfin présente, ce qui évite les manipulation complexes déjà évoquées ici (voir ce billet). Il est donc possible désormais d’étendre un device directement. Seule restriction, le device doit être créé en 1:1 c’est à dire utiliser 100% d’un storage-volume. l’opération consiste en susbstance à étendre le volume sur votre back-end puis de procéder à une redécouverte de la baie en question. La nouvelle taille est détectée par VPlex et vous pouvez donc l’étendre à chaud. Cela s’applique à la fois aux devices locaux et distribué. Une très bonne nouvelle, donc :)

Les fonctionnalités VAAI de VPlex sont améliorées. Pour rappel, VAAI est un jeu de commandes/APIs implantées historiquement sur les baies de stockage et utilisées par les serveurs ESX pour se décharger de certaines opérations sur le stockage couteuses en CPU et I/O (copie de VM notamment).

Il est désormais possible de forcer la “purge” des caches des directeurs. Cette opération est évidemment à réserver pour des cas critiques ou pour certaines situations très particulières. Les cas évoqués dans la documentation relèvent de la gestion des snapshots/rollback sur les LUNs back-end.

Coté interface et administration, on peut noter des amélioration dans la supervision (monitoring temps reél) ainsi que sur la sécurité (notamment autour de la gestion des mots de passe).

EMC a procédé à des amélioration dans le process d’upgrade des VPlex. Désormais, lorsqu’une upgrade à lieu, les I/O des directeurs en cours de mise à jour sont automatiquement forwardées vers les directeurs restant en version N. Le résultat que j’imagine, c’est que les serveurs ne veront même plus de rupture de chemins FC logiques lors des mise à jour. Une bonne chose pour la continuité d’accès sur certains clusters très sensibles ne disposant pas de stack PowerPath, par exemple.

Désormais, les block d’I/O échangés entre directeurs peuvent être d’une taille variable ! De mon point de vue, ça n’a l’air de rien mais c’est une petite révolution au sein du VPlex, car désormais les grosse opérations d’écriture séquentielles vont sans doute être grandement accélérées grâce à cette mise à jour. A éprouver et tester en production, bien entendu ;)

EMC a également revu sa politique de licensing autour de VPlex, désormais, si vous avez des VNX en back-end, il est possible de passer au licensing “forfaitaire” d’après ce que j’ai compris. Vous ne seriez donc plus obligés de payer rubis sur ongle votre augmentation de volumétrie. Je vais questionner notre commercial pour avoir plus de détails à ce sujet, notamment autour des possibilités de changement de mode de licensing (passer de l’un à l’autre).

Enfin, VPLex améliore son intégration avec Recover Point. Je ne détaillerai pas trop cette partie étant donné que nous n’utilisons pas ce produit en interne, mes compétences sont inexistantes en la matière ;) (d’ailleurs si l’un  d’entre vous souhaite proposer des billets à ce sujet, libre à vous !).

Pour terminer, sachez que la sortie officielle de GeoSynchrony 5.2 est imminente, donc nous devrions pouvoir upgrader nos machines très bientôt ! A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *