Ma huitième édition… je le dis chaque année, mais le temps passe vite, très vite. Lors de ma première découverte du VMworld en 2012, le stockage SAN et vSphere étaient encore les rois du salon, on commençait à parler du Full Flash et quelques pure-players tapaient déjà à la porte ; 7 ans plus tard, tout a volé en éclat, même l’hyper-convergé, encore une attraction il y a 3/4 ans est devenu normal, voire banal. Aujourd’hui, le cloud, l’intégration des technologies des containers et le SDN/SDWAN sont désormais sur toutes les lèvres.

Comme déjà présenté lors de l’édition US en Août dernier, vous allez en manger du project Pacific (voir si vous voulez une introduction) ; vous allez en manger aussi du SDN/SDWAN, c’est certain. NSX-T 2.5 est finalement sorti, donc ce sera l’occasion de revenir dessus certainement. Vous aurez aussi du cloud hybride, forcément et plein d’autres grandes annonces/ré-annonces tonitruantes ^^ . La sécurité, liée en grande partie au SDN, sera là aussi, évidemment. Europe oblige, on aura aussi droit, j’espère, à des topics autour du RGPD et d’un de ses fondamentaux, le “Privacy By Design”.

Mais, dites, pendant ce temps là, la vie continue et s’accélère même : je ne compte plus les réunions et discussions où on nous demande des plans sur la comète budgétaire et technologiques “pour 2025” … ben voyons. Sauf à être dans une optique complètement conservatrice à tout crin et stagner, au risque de perdre les atouts de notre savoir faire et de notre “vision” de l’avenir de l’IT, mais aussi potentiellement de s’exposer à une forme plus où moins violente d’externalisation, l’exercice IMPOSE de prendre des risques, d’anticiper au maximum et donc, de se faire conseiller, de prendre des avis tout en se construisant petit à petit son intime conviction.

En parallèle, il est désormais urgent et de notre devoir d’expliquer notre démarche, de communiquer nos plans, de vulgariser autant que faire se peut les technologies sur lesquelles nous pensons qu’il faut investir, de démontrer notre capacité à faire et notre valeur, face à notre hiérarchie. C’est une condition sine-qua-non pour non seulement assurer la viabilité à long terme des infrastructures dont on a la charge et, se faisant, continuer à fournir un service de qualité à nos utilisateurs, tout en maintenant ce qui fait de nous, à mon sens, une force : notre connaissance des “deux mondes”, à savoir l’IT et sa frénésie d’un coté et notre capacité à TOUJOURS répondre aux challenges métier, aux enjeux techniques, mais aussi aux enjeux stratégiques voire politiques quasi quotidiens.

Pourquoi je vous parle de tout cela dans le style “c’est l’heure du bilan” ? Tout simplement parce que depuis toutes ces années passées, chaque automne, aux VMworld Europe, j’ai toujours trouvé “ce qu’il nous fallait” pour continuer à avancer et relever les défis auxquels nous étions confrontés durant cette période. Que ce soit via des échanges avec de nombreux partenaires, intégrateurs, constructeurs potentiels bien sûr, mais aussi via la construction progressive d’un réseau de personnes de valeur, en qui j’ai désormais toute confiance (bisounours vous me direz ? peut-être, mais la confiance est aussi une force énorme dans des situations d’urgence ou difficiles). Des personnes passionnées, comme moi, par la technologie, mais qui savent aussi que le denier public est une denrée rare, précieuse, et que l’affaire éventuellement remportée n’est pas une fin en soi.

Le VMworld c’est aussi ça : une opportunité formidable de se construire un réseau, tout en faisant notre marché en passant devant chaque étalage (sans aucune forme de dénigrement ni de tendance péjorative). Pensez-y, les Hand-On Labs, les Breakout Sessions et le partner Exchange ne sont pas tout. Tout l’informel, la discussion ouverte autour d’un café ou, mieux, d’une bonne bière, est au moins aussi important.

Profitez donc du VMvillage, des nombreux espaces de repos ou de travail, venez nous voir aussi dans l’espace vExpert/Blogger, j’y passerai sans doute du temps à écrire mes articles pour vous ^^, ce sera un plaisir d’échanger avec vous.

Bref, VMworld, c’est de la technologie, mais ce sont aussi plus de 12000 femmes (beaucoup trop peu malheureusement) et hommes à rencontrer !
Z’avez du boulot :)