Review de XtremIO 4.0

Vous avez pu suivre récemment notre upgrade de XIOS 3.0 vers la nouvelle version 4.0. Après des préparatifs plus longs que prévu (nécessiter de redéployer de nouvelles XMS aux capacités plus importantes), cette phase critique d’upgrade majeure s’est très bien déroulée. En moins d’une heure, les deux controleurs et le logiciel de la XMS étaient mis à jour en 4.0.1, dernière release en date.

C’est l’occasion désormais de faire le – nouveau – tour du propriétaire, car les changements et évolutions sont nombreux, autant du coté de la cosmétique et de l’ergonomie que sur le plan fonctionnel.

La première chose qui tranche, c’est le coup de jeune donné à l’interface d’administration (malheureusement, toujours en Java ;) ). Désormais, c’est le “flat design” qui l’emporte largement, avec des couleurs globalement plus douces et une ergonomie améliorée pour tenir compte des nouvelles fonctions, notamment au niveau de la gestion des volumes, on va le voir :


La fenêtre de login reprend la nouvelle charte, plus épurée. Une fois dans l’interface, on remarque tout de suite certaines évolutions : sous la barre des grandes sections (Dashboard, Configuration, Inventory etc. …) se trouve désormais une liste de boutons représentant chacun les différents clusters XtremIO connectés à la XMS. En effet, parmi les grandes nouveautés, il est possible désormais de piloter plusieurs clusters via une seule et même console. D’autre part, on constate aussi que la section “Inventory” en bas à droite a été revue pour prendre en charge les multi-clusters.

Dans la section “Configuration”, là encore, beaucoup de changements :


Les Dossiers sont remplacés désormais par des tags, qui peuvent être posés sur plusieurs volumes. Ainsi, par exemple, on pourrait imaginer, en plus des tags “par application”, des tags par type de volume (ext3, ntfs, jfs etc. …) voir, par type de moteur de base de données, etc. …

On constate aussi de nouvelles possibilités concernant la gestion des snapshots (évidemment), on peut désormais créer un snap, mais aussi le rafraichir à partir d’un volume (ou d’une autre snap du volume initial). Il est possible aussi de faire un rollback d’un volume à partir d’un snapshot réalisé précédemment. Bref, tout l’attirail est là pour donner encore plus de puissance à XtremIO en matière de gestion de volumes. Pour avoir commencé à “jouer” un peu avec ces nouveaux mécanismes, les opérations sont toujours instantanées et très souples.

Il existe aussi maintenant ou scheduler de snapshots, qui permet de créer de manière automatique et régulière des snaps et de gérer leur cycle de vie (suppression au bout d’un certain temps ou après X snapshots posés). Etant donné le fonctionnement général d’XtremIO, cela ouvre des possibilités encore inconnues en matière de protection de la donnée : vous pouvez littéralement réaliser des snaps de toute votre production toutes les 30 secondes sur une période de 24h et les rejouer instantanément avec la fonction revert en cas de problème (A chaque snap ne correspond qu’une copie de références au sein de la table des metadata du cluster (aucune copie de donnée quelconque n’est réalisée physiquement sur la baie).

Coté reporting, la aussi, des évolutions notables, notamment la disponibilité de-facto de rapport prédéfinis, utilisables très rapidement. De plus, pour la plupart des metric, il est possible d’historiser les valeurs sur une année complète. Voici quelques exemples :

Coté Inventaire, là, la présentation de base reste grosso modo la même qu’auparavant avec un visuel des composants hardware, mais vous disposez malgré tout d’une nouvelle vue par liste de ces mêmes composants sans doute plus adaptée aux grosses configurations avec 2,4 ou même 8 X-Bricks par cluster.

La section support remplace l’ancien “About” et contient la plupart des liens online nécessaires pour obtenir des informations et guides en tout genre moyennant un compte Support EMC, bien sûr ;) :
cap1

Enfin les sections “Alerts & Events” et “Administration” sont globalement identiques à la précédente version.

Pour résumer et en attendant de tester réellement toutes les nouvelles fonctionnalité, XIOS 4.0 tranche largement avec l’ancienne version et apporte beaucoup à ces baies déjà assez extraordinaires depuis XIOS 3.0. Concernant spécifiquement les nouveautés autour des snapshots, je vais rapidement pouvoir évaluer leur potentiel et surtout voir dans quelle mesure elles sont exploitables en environnement de production VPlex (refresh et revert devront être couplés avec des fonctions de purge du cache VPlex pour être utilisable… à suivre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *