Reduxio : un snaphost chaque seconde, ça vous tente ?

L’expérience prouve qu’il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers dans le secteur de l’IT. C’est une évidence tant certaines technologies encore considérées comme très haut de gamme il y a encore 2 à 3 ans sont devenues presque banales aujourd’hui. On le voit en particulier sur le stockage avec l’avènement annoncé du Full-Flash en stockage primaire d’ici 2 à 3 ans. Déjà, la plupart des grands constructeurs sont capables de produire des version SSD de leurs baies historiques. De même, pour ces déclinaisons, les algorithmes de compression et déduplication sont presque une nécessité, au moins marketing, à défaut d’être réellement rentable ou efficace dans certains cas. Même les version “inline” de ces fonctions, encore exceptionnelles il y a 18 mois (EMC XtremIO a vraiment popularisé cette méthode de traitement à la volée, à défaut de l’avoir “inventé” sur le marché) font désormais partie des questions posées “normalement” lorsqu’on discute avec un constructeur, sans imaginer que les prix vont mécaniquement s’envoler rien qu’en en parlant.

Enfin, la popularité des nouvelles approches Software Defined Storage, VSAN et ScaleIO en tête, ne font que perturber encore un peu plus un marché historiquement relativement calme, depuis une dizaine d’années (le calme avant la tempête sans doute ^^). Alors, la baie hybride est-elle déjà morte ? Peut-on encore innover dans le monde de l’AFA ?

Et bien Reduxio Systems, une jeune société plein d’entrain et d’ambition, semble prouver que NON, il existe des moyens de proposer des baies de stockage hardware hybrides innovantes, sexy, disons-le, et dont le rapport performance/volume/coût semble être très intéressant. Voyons voir ce que ce nouveau venu présente pour nous mettre l’eau à la bouche ?

Présentation

Reduxio Systems, fondée en 2012, est donc un nouveau venu dans le monde du stockage. Son approche, de mon point de vue est simple, mais très efficace : beau, facile, performant. En poussant un peu le trait, Reduxio ressemble un peu à Apple dans sa philosophie du “Think Different”. Tout le monde ne parle que des AFA, ayons une approche hybride. Tout le monde ne parle que du SDS, ayons une approche hardware avec une chaine de support parfaitement claire. Le snapshot est la base de la plupart des solutions actuelles en matière de protection de la donnée, ré-inventons-le en le faisont disparaitre ! Toutes les interfaces de gestion de stockage sont avant tout fonctionnelles, professionnelles et souvent peu ergonomiques : usons de l’approche “gamification” et construisons une interface pour les geeks, au look ravageur !

Le hardware

Reduxio propose 3 technologies spécifiques pour répondre aux divers challenges présentés ci-dessus. Tout d’abord, la technologie NoDup, qui consacre la dé-duplication et la compression avancée, inline bien entendue. Je n’ai pas le détail exact du fonctionnement des algorithmes en question, mais aux vues des diverses review trouvées sur le Net, il semble que les écritures soient validées dès l’arrivée en mémoire centrale, garantissant une latence extrêmement faible, forcément. Ensuite, la fonction Tier-X est le système qui gère constamment la migration des données depuis les disques SSD rapides vers les tiers plus capacitifs de type S-ATA. Là aussi, pas énormément d’information, si ce n’est que seul le tier SSD est utilisé pour l’écriture directe, le tiering n’étant fait qu’en back-end. Ici, contrairement à VSAN par exemple, la volumétrie SSD est aussi prise en compte dans la capacité totale disponible sur la baie.

Enfin, la fonction la plus emblématique qui démarque beaucoup Reduxio du reste du secteur, c’est BackDating : en substance, toutes les données écrites sont historisées en temps réel et ne sont jamais supprimées (on doit gérer globalement le volume de cette consolidation continue par rapport à la place disponible sur la baie, certainement). De plus, un mécanisme unique assure une disponibilité “à la seconde” de l’image de tous les volumes déclarés, sans nécessité de créer manuellement ou de manière planifié des snapshots traditionnels. En gros, chaque volume, à partir de la première I/O en écriture, dipose déjà d’un snapshot par seconde. La simplicité au service du RPO ! Des plug-in dédiés à la plupart des grands logiciels (Oracle, Microsoft VSS, VMWare VAAI etc. …) existent également pour gérer la cohérence de ces “images temps réel” des volumes.

Actuellement, Reduxio ne vent qu’un seul type de baie de stockage hybdride : le HX550, composé de 8 disques SSD de 800 Go et 16 disques SATA de 2To (7200 tr/min). Disposant d’une capacité effectivement d’un peu plus de 38 To, elle permet d’adresser un large panel d’environnements. Si on y ajoute les facteurs habituels de compression et dé-duplication, même en étant très conservateur avec un ratio de 3 pour 1, on peut estimer que dans les fait, le HX550 est capable de traiter et stocker l’équivalent d’un peu plus de 100 To utiles, snapshots à la seconde comprise ;) . La HX550 dispose d’une connectivité classique basée exclusivement sur IP en iSCSI avec 4 ports dédiés en 10Gbit/s.

Administration et support

Et si cela ne suffisait pas à vous donner envie de tester leurs produits, l’interface de gestion des baies est tout simplement magnifique. Pour le constater, je vous conseille de lire la review de ESG Lab, disponible sur le site, une image valant souvent mieux que de long discours, surtout sur vBlog.io ^^.

Coté support, Reduxio présente une approche orientée cloud pour la gestion et la supervision de vos baies, avec le service StoreSense. La baie communique directement avec le cloud Reduxio et y envoie régulièrement toutes les informations nécessaire au support pour assurer le capacity planning, l’anticipation des pannes et des contentions éventuelles. En cas de problème, le support ne vous demande rien de plus car tout est déjà chez eux (pas de session laborieuse de collecte et d’upload des données de diagnostic).

En résumé …

Reduxio a l’ambition de casser les codes et propose une approche un peu à contre courant aujourd’hui, mais l’innovation qu’elle y apporte lui donne du sens et une vraie légitimité dans le monde des baies hybrides. Nul doute qu’elle va avoir fort à faire face, au hasard, à EMC Unity et toutes les solutions SDS basées sur du commodity hardware. Il est vrai que la gestion unique du RPO “à la seconde” peut donner du poids à son offre.

Coté performance pure, la review d’ESX Lab dont j’ai déjà parlé plus haut semble confirmer la très bonne tenue de la solution HX550. Malgré tout, on sent encore sa jeunesse, avec une seule baie au catalogue en configuration figée et pour le moment, aucune information sur une possibilité de scale-out ou scale-up quelconque… à suivre dans les prochains mois.

Malheureusement, je n’ai pas trouvé de revendeur en France pour pouvoir éventuellement disposer d’un HX550 pour réaliser un PoC. Si vous en connaissez, n’hésitez pas à me contacter !

Pour tout savoir, une seule adresse : http://www.reduxio.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *