Quel avenir pour vCloud Director ?

MAJ du 7/08/2015 : visiblement, d’autres bloggueurs ont le même avis que moi sur vCloud Director ;) . C’est vrai que les interfaces SaaS des SP présentés sont vraiment plus attirantes que celle de vCD !

Depuis la sortie de vSphere 6, le statut de vCloud Director en tant que produit “sur étagère” de VMWare a cédé la place à une solution de portail cloud à “usage réservé”. Dans la pratique, si vous êtiez déjà clients de vCD, ce qui est notre cas, le produit évolue à son rythme et une nouvelle release supportant vSphere 6 est d’ailleurs sortie récemment. Il existe aussi une version spécifique “vCloud Director for SPs” à laquelle nous avons eu accès étant donné notre statut d’hébergeur de données de santé. Cette version estampillée 5.6.4 apporte un certain nombres d’améliorations (le support d’NSX 6.1 notamment) et de corrections de bug. Par contre, si vous n’étiez pas client, désormais, passez votre chemin, le produit n’est plus en vente. Si vous souhaitez aller vers une solution full VMWare de cloud privé, il vous faudra obligatoirement passer par la solution vCAC, pas forcément aussi simple ni disposant des mêmes fonctions.

D’autre part, je participe actuellement à la bêta de vCloud Director 8.0, la prochaine version majeure de ce portail SDDC. Pour l’instant, les NDA pèsent de tout leur poids sur cette version et je ne peux pas en dire beaucoup plus. Par contre, je reste encore dubitatif quant à l’évolution actuelle de vCD. Certes, les versions 5.5.3 (classique) et 5.6.4 (for SP) font le job, mais il reste que le produit lui même n’a pas fondamentalement évolué depuis plus de 2 ans.

L’interface, en particulier, accuse le poids des années et surtout elle ne colle plus avec les ambitions de VMWare en matière de cloud hybride, agile, à évolution rapide. Les concepts sont là, mais l’ergonomie est désormais vieillotte comparée, par exemple à un EMC ViPR en full HTML5 à l’élégance et la réactivité irréprochable. Il est toujours assez frustrant de toujours se retrouver, malgré les nouveautés, avec les mêmes menus, la même “lourdeur” de gestion au fil des versions… ce n’est pas un gage de fraîcheur, même si ça reste globalement efficace.

D’autre part, la liaison avec vCenter reste toujours aussi laborieuse car, finalement, non intégrée. Résultat : à la moins différence d’inventaire ou de statut d’une VM, vCD hurle et ne comprend plus. Pire, les procédures de sauvegarde et restauration d’environnement “cloud” s’avèrent extrêmement laborieuses sans l’utilisation de solutions intégrées et spécifiquement conçues pour parler aux deux produits (vCD et vCenter) dans leur langage, comme Veeam Backup & Replication par exemple.

Par extension, je trouve que VMWare devrait beaucoup plus s’attacher à rendre ses interfaces de gestions “sexy” en faisant fi des outils du passé (qui utilise encore Flash/Flex en 2015 au quotidien pour de l’administration ?!). C’est d’autant plus important que cela dénote avec les produits eux-même qui on fait la preuve de leur maturité, leur fiabilité et leur avance technologique. On le voit en particulier dans le domaine de l’hyper-convergé : l’interface et l’ergonomie compte pour beaucoup, finalement, car la simplicité est une composante importante du choix final.

A l’heure du tout Software Defined, les algorithmes et les logiciels ont tout autant besoin d’efficacité et de qualité que les interfaces qui les pilotent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *