Quand EMC continue son ouverture vers l’Open Source

Rappelez-vous, en Juin dernier, EMC annonçait la disponibilité de CoprHD, la version Open Source de ViPR. Cela avait fait un grand buzz à l’époque, car c’était un nouveau signe, assumé, de la reconversion progressive de la société en une entreprise “hybride” Software/Hardware, là où historiquement, elle avait le matériel chevillé au corps (dans son ADN, comme disent nos chères équipes marketing :) ).

Aujourd’hui, par la plume de son charismatique responsable “Global Systems Engineering”, Chad Sakac, EMC vient de mettre à disposition 2 nouveaux projets Open Sources, en plus d’une nouvelle version 2.4 de CoprHD : RackHD et RexRAY. Petit tour d’horizon.

Premier projet présenté : RackHD, acronyme de “Rack Array Director”, est un outil dont l’ambition est d’assurer la gestion et la maintenance d’ensemble de composants hardware (gestion des Firmwares, BIOS, HBA, Ethernet etc. …) d’un groupe donné comme une solution convergée ou hyper-convergée, par exemple. Comme l’explique Chad, on connait déjà ce genre d’outils, fournis en général par les grands constructeurs de commodity hardware, mais dédié à une marque donnée (HP Insight, Dell Open Manage etc. …). L’objectif de RacKHD est précisément de s’affranchir de l’adhérence des solutions constructeur au profit d’un outil générique capable de s’interfacer avec potentiellement toutes les couches bas-niveau du hardware (via sans doute des systèmes de plug-in). A noter que RackHD est utilisé depuis quelques temps en interne pour la gestion des solutions maison comme vBlock, VSpex ou VxRack.

Seconde annonce : la sortie de REX-Ray. Une solution très “orientée” container et cloud, REX-Ray correspond en somme à une couche d’abstraction et de gestion de stockage logicielle et agnostique. Elle permet de mettre à disposition de containers ou d’applications (Docker aujourd’hui, mais extensible à bien d’autres solutions clientes à terme) des volumes génériques “standardisés” en mode API et d’assurer la traduction en ordres opérationnels (iSCSI, interface Open Stack, API cliente ScaleIO, driver en mode objet vers du cloud, etc. …) sur les baies ou les solutions de stockage cibles. Aujourd’hui, coté back-end, REX-Ray supporte déjà beaucoup de stockage cloud ou classique EMC (VMax, XtremIO, ScaleIO etc. …) et l’ouverture Open Source va sans doute donner des ailes à ce projet.

De plus et de manière plus attendue cette fois, Chad a profité de son billet pour présenter la nouvelle version 2.4 de CoprHD, déclinaison Open de ViPR 2.4, dont j’ai parlé il y a quelques jours déjà.

Enfin, et pour aller plus loin, je vous suggère d’aller faire un tour aussi sur la page officielle “EMC Code” sur GitHub, qui présente toute une batterie d’outils, bibliothèques et solutions, Open Source bien sûr, dont EMC est à l’origine : rendez-vous ici.

Comme toujours je vous conseille vivement d’aller lire le billet de Chad sur ce sujet car, comme à son habitude, à l’oral comme à l’écrit, on ne peut qu’être assez hypnotisé par sa motivation, ses convictions (que je pense profondes) et son admiration quotidienne pour l’équipe des ingénieurs d’EMC. Ca donne toujours envie d’être encore plus curieux et motivé à aller de l’avant ; ce sont, je pense, parmi les qualités fondamentales dont notre métier à besoin aujourd’hui.

2 thoughts on “Quand EMC continue son ouverture vers l’Open Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *