Pas de budget pour vROps, jetez-vous sur SexiGraf !

Après vous avoir parlé de SexiLog, une alternative Open Source très crédible face à VMWare Log Insight, je vous propose cette fois-ci de vous présenter SexiGraf, son équivalent pour non pas l’analyse de log temps réel, mais cette fois pour l’analyse et la supervision à long terme. Même s’il est tentant de faire le rapprochement de SexiGraf avec vRealize Operations, les deux produit sont finalement assez éloignés dans leurs fonctionnalités. Certes, pour une part, leurs objectifs se rejoignent pour le capacity planning, en revanche, SexiGraf n’aborde pas du tout les aspects “méta” couverts par vROps comme la gestion de risque ou l’optimisation et les recommandations associées et se limite au strict nécessaire du coté de la supervision des machines virtuelles.

Malgré tout, SexiGraf offre déjà “le minimum” pour s’extraire du quotidien et prendre de la hauteur sur l’activité de vos infrastructures virtualisées. Mais voyons ça de plus près.

SexiGraf, comme son nom l’indique est un grapheur, au même titre qu’un Cacti par exemple. Par contre, son approche est totalement dédiée à la virtualisation VMWare. Tous les graphiques sont donc orientés et pré-câblés pour traiter de l’activité vSphere : Hyperviseurs ESXi, Cluster, Datacenter. De même, les éléments historisés sont très classiques et limités au minimum pour assurer une vision globale suffisante pour réellement commencer à faire du capacity planning et de la gestion de ressources (cpu, mémoire, volumes datastore, IOps, vMotions, débits réseaux etc. …). Il en découle que SexiGraf est extrêmement simple d’approche (contrairement à vROps), limpide même ; les graphiques réalisés sont regroupés en tableaux de bord plus spécialisés ou plus généralistes selon les cas. Tout es prêt pour que vous puissiez démarre en quelques minutes seulement.

Dans ce but, l’installation est tout aussi simple que SexiLog : on déploie une OVA, on lance la VM, on se connecte à l’IP de l’appliance et on rentre les coordonnées de son vCenter… et c’est parti. Inutile d’en dire plus, d’autant que le site officiel vous détaille le “Quick start” d’une manière limpide et didactique, rendez-vous ici.

Dès que votre vCenter est enregistré et que les options de récolte sont activées (Virtual Infrastructure et/ou VSAN), SexiGraf va poller toutes les 5 minutes votre serveur et récolter l’ensemble des métriques dont il a besoin pour commencer à alimenter ses graphiques. Ensuite, et bien… vous prenez votre pot de popcorn et vous admirez (et analysez ^^) la consolidation réalisé. Je vous ai mis quelques copies d’écran ci-dessous pour vous faire une idée du potentiel de la solution, mais honnêtement, vu la simplicité d’installation et de mise en oeuvre, prenez 15/30 minutes pour l’installer directement en connectant votre vCenter !

On y trouve en particulier des tableaux de bord de l’activité de chaque cluster, des tableaux de bord plus orientés “forecast”, et même des tableaux de bord globaux sur toute l’infra.

Du coté des capacités d’ingestion, j’ai entendu dire au cours d’un échange via twitter avec un utilisateur (il se reconnaîtra sans doute ^^) que certains environnements de production constitués de plus de 15000 VMs sont parfaitement pris en charge par SexiGraf ! Autant dire que la conception de l’outil est vraiment destinée à absorber tout type de workload. Vous pouvez vous rendre ici sur le site de SexiGraf pour plus de détails à ce sujet au besoin.

Vous l’aurez compris, SexiGraf est un outil vraiment parfait pour des environnements virtualisés VMWare quand le poids des licences vROps est trop important pour votre budget ou tout simplement dans une approche de capacity planning moins élaboré et suffisant pour vos besoins. J’aurais même tendance à dire qu’il peut être un complément plus qu’efficace pour le “quotidien macro”, quand vROps pourrait vous servir plutôt pour analyser les causes de dysfonctionnements complexes ou à réaliser des consolidations/analyses trimestrielles ou semestrielles, par exemple.

Enfin, si je vous dit que SexiGraf est issu de la même équipe Française à l’origine de SexiLog … cela ne peut que finir de vous convaincre d’aller au moins y jeter un œil bienveillant :)

Pour plus d’info, une seule adresse http://www.sexigraf.fr

5 thoughts on “Pas de budget pour vROps, jetez-vous sur SexiGraf !

    • Cédric Cédric says:

      Didn’t tried to add https for the moment, sorry ;)
      But… this could be a great tip for Sexigraf. I’ll put an eye (or two) on this this week.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *