Nakivo 7.2 sur Synology : idéal pour les ROBOs

Je vous ai parlé plusieurs fois de Nakivo backup depuis une petite année. En effet, je trouve cette solution particulièrement facile et rapide à mettre en oeuvre, en plus d’être adaptée à une grande variété de productions, depuis la PME jusqu’à des environnements conséquents de plusieurs centaines de VM. Nakivo dispose en plus d’une particularité par rapport aux autres solutions de sauvegarde d’environnements virtualisés : il est disponible sur plusieurs plate-formes NAS, dont les bien connus Synology (Intel only il me semble, à vérifier).

Histoire de vous convaincre, je vous propose de découvrir la version 7.2 via une opération réalisée récemment sur mon vLab : mise à jour de version (de 7.1 à 7.2) et déménagement du logiciel depuis une VM dédiée vers mon NAS Synology.

L’opération

J’utilise depuis quelques mois de Nakivo B&R sur mon vLab pour sauvegarder mes divers environnements (en commençant par mes VM du quotidien : routeur, media server etc.). Cela me permet de suivre les évolutions du produit tout en sécurisant mes machines.

Jusqu’à présent j’avais monté une OVA Nakivo sur laquelle j’avais paramétré un repository spécifique sur mon NAS Synology (DS 1513+). Or, histoire d’économiser un peu de puissance sur mes petits ESXi (Mac Minis), j’ai profité de l’opération de mise à jour de 7.1 à 7.2 pour tenter de migrer le produit directement sur le NAS lui-même.

Installation et paramétrage de Nakivo sur Synology

Une fois éteinte la machine virtuelle Nakivo 7.1, on installe le package de la 7.2 sur le NAS. Quelle belle surprise, même pas besoin d’uploader le package disponible sur le site de l’éditeur, en effet, Nakivo est directement disponible dans le Package Center de Syno. Clic, installe … terminé !

Une fois l’installation réalisée, on se connecte directement à la plateforme Nakivo, cette fois-ci hébergée par le NAS. On se retrouve en terrain connu : le paramétrage du logiciel ressemble comme deux gouttes d’eau à celui que l’on aurait fait sur une vApp, toutes les fonctions sont là.

On peut noter dans le packaging disponible sur le store Synology qu’il est possible aussi de n’installer que la fonction “Transporter” de Nakivo, tout en conservant le controleur sur un autre système. Cela permet d’envisager, pour des environnements ROBO par exemple, de conserver le pilotage en central et ne déléguer que la partie backup en local sur le NAS de la succursale ou l’établissement distant.

Reprise du repository de la 7.1

Quitte à réinstaller la solution, autant tester le ré-import des données de l’emplacement des backups de la 7.1. J’ai donc re-connecté le même chemin que précédemment, mais cette fois-ci en local sur le NAS (alors qu’avant, ce repo était accédé via du CIFS). Aucun souci, là encore, les anciens backups ont été retrouvés directement.

Cette reprise permet de confirmer que le repository Nakivo n’intègre pas de chemins en dur ou de spécificités liées à la méthode d’accès, bonne pioche pour cette souplesse !

Re-création du job

Pour finir, j’ai remis en place le job de backup. Vous noterez dans les copies d’écrans qu’il est possible de reconnecter chaque VM détectée à un backup existant dans le repo. Nakivo teste les propriétés de la VM et si l’UID est identique, le logiciel va reprendre automatiquement l’historique des backups précédents.

Test de sauvegarde et restauration

Le test ultime consiste bien sûr à procéder à un backup puis une tentative de restauration (le plus important en fait ^^). J’ai donc lancé un backup forcé, suivi sa progression (une petite demi-heure) puis enfin testé l’instant recovery et le boot de la machine virtuelle choisie. Sans surprise, tout a marché du premier coup, même pas une petite erreur à la resto… c’est presque décevant, du coup je n’ai rien d’autre à vous dire :)

On peut noter aussi que coté NAS, on sent la charge de travail du backup, mais que cela reste tout à fait gérable par le proceseur (un Atom double coeur dans le cas du DS 1513+).

Comme le bon vin !

Avec l’arrivée récente de la version 7.2, Nakivo enrichit encore ses fonctionnalités avec notamment le support étendu de Microsoft SQL Server (Object Level Recovery et Log Truncate). La solution continue sa maturation et s’approche encore plus des ténors du marché de la sauvegarde en terme de richesse et de scalabilité.

N’hésitez pas à tester vous-même la solution, une version d’évaluation de 15 jours avec toutes les fonctionnalités est disponible ici.

Démarrer la discussion sur le forum vBlog.io