Mise à jour vCenter 5.5 vers vCenter 6 (Windows/Oracle)

Je vous l’avait annoncé il y a quelques jours et nous les attendions avec impatience, les mises à jour de vCloud Director et vCNS compatibles avec vSphere 6 sont désormais disponibles. C’était la seule chose qui nous empêchait de commencer notre longue phase de qualification de la nouvelle version majeure de la suite VMWare sur notre Bac à sable. Pour rappel, notre “BAS” est constitué d’un vCenter server 5.5u2 tournant sous Windows 2008R2, connecté à une base Oracle 11gR2 sous RedHat 6 (à l’identique de notre vCenter de production, histoire d’essuyer tous les plâtres sur cet environnement). Sur ce vCenter sont connectés une instance vCloud Director et un vShield manager associé pour la gestion des réseaux virtualisés. On s’appuie sur de “vieilles machines” sorties de production pour le compute, mais qui restent malgré tout bien pourvues en mémoire vive.

Nous voila donc parés pour procéder à l’upgrade de notre vCenter Server 5.5u2. Je ne détaille pas ici la mise à jour préalable de vCloud Director et vCNS, elle est triviale : étant donné que ce ne sont que des correctifs mineurs, les procédures sont identiques à d’habitude pour ces produits. J’ai commencé par un peu de lecture préalable des releases notes et une lecture “en diagnoale” de l’upgrade guide… c’est un bac à sable après tout, essayons le “suivant->suivant” ;) (bon, Par sécurité, un petit snapshot des vm vCenter et Oracle au préalable, ainsi que le passage en “disabled” du vCenter au sein de vCloud Director).

Comme toujours, vCenter server 6.0 est livré, pour les environnements Windows, sous forme d’iso, à monter dans la VM. Une fois monté, on lance le setup et on déroule l’installation pas à pas. Voici les premières étapes :


Premier souci : au bout de quelques minutes de check pre-upgrade, on tombe sur une erreur qui précise que le user utilisé par le vCenter sur la base Oracle ne dispose pas de privilèges suffisants. Après une petite recherche plus approfondie dans l’upgrade guide, je constate qu’effectivement, les deux privilèges présentés par l’erreur sont bien nécessaires et visiblement non accordés historiquement. Il faut donc se connecter à l’instance Oracle via SQLplus (ou un SQL developer) puis appliquer les directives GRANT pour octroyer les droits en question. Ici le user utilisé par vCenter est “vpxadmin” :

… et on relance la procédure d’installation. Les check de pre-upgrade arrivent à leur terme ! On peut se lancer dans les grandes manoeuvres :
6
… Un petit souci de certification. En effet, nous utilisons des certificats auto-signés sur notre bac à sable. Cette alerte est juste informative de toutes façons, on poursuit :


… On sent tout de suite la différence avec une mise à jour mineure : l’assistant commence par exporter les règlages et paramètres de l’ancien vCenter …
11
… avant de le désinstaller ! En fait, plus généralement, l’assistant de migration va exporter les configurations de vCenter Server, d’Inventory Service, de Web Client et du Single Sign On, puis les désinstaller complètement. Cette méthode est certes radicale, mais personnellement, je la trouve très saine, car elle a le mérite de réinstaller les produits “vierges” avant de ré-importer les configurations initiales. On limite beaucoup les risques de conflits de fichiers exécutables/DLL ou de problèmes d’installation “trainés” depuis pas mal de temps sur l’ancienne version. L’installation, toute neuve donc, des nouveaux composant se termine :

Pour être plus exhaustif, voici les composants que j’ai noté et qui ont été installés pendant la phase en question :
– VMWare CIS upgrade runner
– Common Components : jars, Python, Ruby etc. …
– VMWare TC Server standalone
– VMWare Directory Service
– VMWare Certificate Service
– VMWare Identity Service
– VMWare CIS Component manager
– VMWare CIS License service
– VMWare Service Control Agent
– VMWare vAPI infrastructure
– VMWare Inventory Service
– VMWare Message Bus configuration service
– VMWare vCenter Server
– VMWare Fault domain manager
– VMWare vpxd client
– ESX Agent Manager
– Auto Deploy
– Profile-driven storage Service
– vSphere Virtual Datacenter
– vCenter Workflow Manager
– vService Manager
– vSphere web-client
– Overview Performance Charts Service
– vSphere Systems and Hardware health
– VCSServiceManager

Ensuite, les anciennes configurations sont injectées dans les couches logicielles fraichement installés :
– Profile driven storage data
– vCenter Database data
– vCenter Orchestrator data (long, plusieurs minutes)

Au final, le vCenter est désormais en version 6.0.0. En dehors du petit souci de privilège sur la base de données, tout s’est passé sans une anicroche ! Je trouve cela d’autant plus impressionnant que notre bac à sable nous sert à beaucoup de choses au quotidien, dont de nombreux PoC divers et variés sur la plateforme VMWare (VPlex/VE par exemple ^^). A ce titre, nous avons régulièrement installé, désinstallé, mis à jour de nombreux composants compagnons sans prêter beaucoup d’attention au maintient de la cohérence de la plateforme elle-même.

Au final, tout est parfaitement réintégré et l’ensemble des composants fonctionnent comme attendus. Par sécurité, j’ai procédé malgré tout à un refresh complet du vCenter depuis vCloud Director, qui affiche désormais la version 6.0.0 de vCenter, ainsi qu’une reconnexion de vShield Manager pour que tout ce petit monde se synchronise correctement :

Une fois le vCenter installé, j’ai également procédé à la mise à jour d’Update Manager. Comme annoncé par VMWare et malgré les rumeurs initiales de nouvelle version majeure de ce service, malheureusement, VMWare Update Manager est encore un produit à part tournant exclusivement sous Windows et dont la majorité des fonctions restent accessible uniquement via le client lourd. Il semble que VMWare ait beaucoup de mal à réaliser la transition d’UM vers une intégration full web-client, car il n’a quasiment pas évolué depuis sa version 5.0. On pourrait même imaginer que c’est désormais, sous couvert de maintenir “l’expérience utilisateur” fort appréciée des sysadmin, la seule réelle justification de la conservation du client lourd historique… à suivre.

La mise à jour en question s’est déroulé, la encore, sans problème, en mode “suivant->suivant…” :

Et voila, notre bac à sable est donc désormais en vSphere 6 et son vCloud Director connecté à cette nouvelle version. Je n’ai pas eu le temps de commencer la phase de qualification ni procéder à l’upgrade des hyperviseurs vers ESXi 6.0, mais nous ne tarderons pas à vous faire des retours d’expérience vis à vis de cette toute nouvelle plateforme.

Pour en savoir plus, je vous conseille les documentations officielles chez VMWare, très complètes et fournies. Notamment, vous pouvez vous référer à l’upgrade guide, situé ICI.

Une petite déception pour terminer, le plug-in VPlex/VE de mon PoC (voir ICI et ICI) n’est plus visible et je n’ai pas réussi à le réintégrer, malgré l’utilisation des commandes présentes dans le VPlexCLI… un petit appel du pied à l’attention de mes contacts chez EMC ;)

N’hésitez pas à apporter vos propres expériences dans les commentaires de ce billet, pour le plus grand bénéfice de la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *