Le saut quantique d’EMC : passez au full-flash et à la microseconde !

Mise à jour du 1er Mars 2015 : contrairement à ce que je pensais, le hotplug est désormais parfaitement supporté par la norme NVMe U2. Merci à Xavier pour la remarque !

Le flash est à l’honneur depuis plusieurs années déjà dans le monde du stockage professionnel et nombre de sociétés ne s’y sont pas trompé, évidemment. Cette révolution du stockage “en mémoire” a vu émerger de nombreuses startups et à servi de tremplin pour bon nombre de technologies qui sont aujourd’hui notre quotidien ou presque, compression et dé-duplication en tête.

Maintenant que la roue à beaucoup tourné : là où tout le monde trouvait le flash extraordinaire mais cher (quoique, voir mon billet sur XtremIO) il y a encore 18 à 24 mois, cette dernière est désormais presque banale à tous les niveaux, aussi bien sur nos portables et desktops que sur nos baies généralistes milieu de gamme. Mais le monde de l’IT ne pouvait pas en rester là, comme toujours : plus de performance, des données toujours plus proche des processeurs… il fallait trouver une nouvelle frontière pour les 3/4 prochaines années.

A l’occasion de sa présentation “Quantum leap” (saut quantique en bon Français), EMC vient de tracer son sillon et le proposer à ses clients, via la présentation d’un refresh de ses deux systèmes haut de gamme : VMAX et DSSD.

Coté VMAX, EMC vient donc d’annoncer une nouvelle gamme dédié Full Flash, dont on imagine que les contrôleurs ont été revus pour tirer la substantifique moelle des supports SSD qui la compose (peut-être un soupçon d’algorithmes XtremIO ?). C’est assez révélateur de voir le monde “VMAX” dont les cycles de vie sont en général plus longs que sur le segment mid-tier, se positionner aussi “vite” sur celui de l’AFA. Le flash est donc considéré comme aussi fiable et adapté à littéralement tous les workloads désormais que ne l’a été le disque classique pendant les décennies précédentes.

DSSD quant à lui, est maintenant officiellement GA après son annonce en 2015 lors de l’EMC World (voir le billet de Chad Sakac de l’année dernière). Pour rappel, cette nouvelle baie full flash annonce des temps de réponse moyens de quelques 100 microsecondes ! Elle se permet donc le luxe de battre à plate couture tout ce qui se fait en matière de AFA aujourd’hui (à ma connaissance). La technologie derrière cette prouesse est l’utilisation massive du NVMe, la nouvelle interface de connexion dédiée au flash, dérivée du PCI Express, dont on voit poindre le bout du nez dans les derniers PC et Mac haut de gamme. Pour l’instant cantonné à un marché de niche proche des bases de données ultra-critiques et des solutions de type “in-memory db”, ce nouveau produit pourrait donner l’image de nos futures baies généralistes (dans 4/5 ans) où les bus FC puis SAS pourraient également adopter le NVMe. D’autant qu’EMC a également décrété que 2016 serait l’année du FullFlash (comprendre ici, l’année ou les baies hybrides se vendront moins que les baies full flash).

Par contre, je suis curieux de savoir comment les ingénieurs d’EMC ont résolu le problème de l’absence de fonction “hotplug” sur le protocle NVMe… je vais essayer de creuser cela, rien que pour notre culture à tous :) Le hotplug est parfaitement supporté par la norme depuis la release U2 du design de référence, voir sur le site d’Intel dans ce PDF.

Derrière ces deux annonces importantes se cache ni plus ni moins que l’avènement du full-flash pour le stockage primaire. Il est clair à mon sens qu’il faut au moins ça, que ce soit sur le segment VNXe, VNXf ou maintenant VMAX, pour que ces baies historiques trouvent encore leur place au milieu les technologies SDS de type VSAN ou ScaleIO dans les prochaines années.

Enfin, sachez que de manière plus discrète (pour le moment …), après une discussion avec NetApp pas plus tard qu’aujourd’hui, un des grands concurrents historique d’EMC est sur la même longueur d’onde avec une mise en avant très forte de l’AFA, même pour des workload relativement équilibrés (le rachat de SolidFire en fin d’année n’a fait que conforter cette tendance chez le constructeur).

2 thoughts on “Le saut quantique d’EMC : passez au full-flash et à la microseconde !

    • Cédric Cédric says:

      Ha ok ? il me semblait que ce n’était pas le cas encore, je re-vérifie par acquis de conscience et je corrige.
      Merci pour le retour, Xav ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *