Installer vCenter 6.5 build 4602587 depuis macOS Sierra

L’iso d’installation de vCenter 6.5 build 4602587 (celle sortie mi-Novembrr) contient 3 binaires différents : un pour Linux 64bits, un pour Windows et un pour macOS. Ceci étant, actuellement, la macOS n’est supporté que jusqu’à macOS 10.9 Maverick. Pour le moment, donc, macOS 10.10 Sierra est hors-jeu. Et, de fait, si l’on tente de dérouler l’assistant d’installation sur cette version malgré tout, après quelques écrans, on tombe sur une erreur d’exécution.

Mais ne désespérons pas, on peut contourner le problème assez simplement, en attendant que les ingénieurs de VMware le corrige définitivement. Voyons cela de plus près !

Lors que vous lancez l’installation, l’assistant vous demande d’abord le vcenter ou ESXi cible vers lequel déployer la nouvelle VCSA. Ensuite il vous demande son nom et le futur mot de passe de root du Linux embarqué. Enfin, lors de la sélection de la taille de l’appliance, les choses se gâtent. En effet, vous obtenez un beau message d’erreur de chargement de l’OVA. En fait, si l’on regarde dans le log de l’assistant, une fois extrait, il s’avère que l’installeur ne trouve pas OVFtool, l’outil VMware permettant d’uploader des ova sur des environnements virtuels divers zé variés. Pourtant, la distribution OVFtool se trouve sur l’ISO, c’est juste que sous Sierra, visiblement, celle-ci n’est pas copiée au bon endroit (ou, ce qui est plus probable, pas copiée du tout) lors de la mise en place initiale de l’assistant d’installation.

Au final, le problème n’est pas si grave car il suffit de replacer à la main le répertoire “vcsa” présent à la racine de l’ISO vCenter au bon endroit pour que l’on puisse poursuivre le processus d’installation jusqu’au bout. Si vous regardez dans le log précédemment extrait, vous noterez le répertoire dans lequel l’installateur s’attend à trouver l’outil. C’est un chemin du type /private/var/folders/42/XXXXXXXXXXXX/T/AppTranslocation/vcsa/ovftool/mac/ovftool. Une fois la copie réussie (via terminal en mode “sudo”) tout rentre dans l’ordre et on peut poursuivre.

Plus de peur que de mal, finalement :)

Amusez-vous bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *