EMC annonce Isilon OneFS 8.0 et IsilonSD Edge

Mise à jour 8h45 : lisez également les commentaires de ce billet, ils apportent des éclairages spécifiques concernant le nouveau process d’upgrade/update de OneFS 8.0. Un grand merci à Gaël et Benjamin pour toutes les précisions

Je parle peu d’Isilon sur ce blog, même si avons deux de ces monstres en production depuis plus d’un an maintenant. Pourtant, il y aurait sans doute matière à beaucoup dire tant les possibilités de ces clusters NAS sont nombreuses, tout comme leurs cas d’usage. En fait, il y a deux raisons principales à cette relative absence de billets autour de OneFS.

Premièrement : on ne les entend pas ! Ces machines, utilisées chez nous pour du stockage massif “économique” ainsi que de l’archivage patrimonial principalement, ont fait preuve d’une stabilité et d’une remarquable qualité de service depuis tout ce temps. Il aura fallu que je me fasse violence pour les perturber afin de les mettre à jour très récemment en OneFS 7.2.0.4 (sans gros problèmes, seuls des pré-checks nous ont imposé une mise à jour de firmware disque préalable, nous causant un peu de retard sur notre planning initial). Et deuxièmement, nous ne les utilisons que sur des cas d’usage relativement précis et cadrés. En conséquence, je n’ai que rarement l’occasion d’explorer toutes leurs fonctions et vous retransmettre mes trouvailles ou mes expériences, quand elles sont enrichissantes.

Ceci étant, EMC ne chaume pas sur le Big Data comme vous le savez et un de ses étendards – Isilon – vient de recevoir une nouvelle mise à jour majeur de son coeur OneFS avec l’annonce de OneFS 8.0 ainsi que le tout nouveau IsilonSD Edge. Je ne pouvais donc pas laisser passer l’occasion pour vous en parler :)

On fait le tour du proriétaire rapidement ensemble ? C’est parti !

IsilonSD Edge

Tout d’abord et avant-tout, un petit mot sur IsilonSD Edge, car j’en dirais sans doute beaucoup plus dans un billet dédié après quelques tests. Pour simplifier, IsilonSD Edge est à Isilon ce que vVNX est à VNX : une version software only, tout simplement ! On connaissait déjà les “démo” Isilon fournies sous forme d’OVA, j’en avais d’ailleurs parlé il y a un peu plus d’un an. Désormais EMC, suivant sa stratégie vers toujours plus de software defined, propose donc un vrai produit commercial, utilisable directement sous VMWare et capable d’adresser jusqu’à 36 To de stockage en mode full SDS. Il utilise le même noyau OneFS que son grand frère physique et cela annonce donc des opportunités particulièrement intéressantes notamment en environnement très éclaté avec du SyncIQ vers un gros cluster de consolidation, par exemple. Et comble de bonheur (vous me voyez venir ou pas ?) et comme de “coutume” désormais, sa solution est également disponible gratuitement et sans limitation depuis la fameuse URL magique dont je vous parle souvent ;)

Evidemment, je ne vais pas pouvoir résister à un PoC et je vous présenterai la bête dès que possible ! Si vous voulez y jeter un oeil, tout est là :
https://www.emc.com/products-solutions/trial-software-download/isilonsd-edge.htm

OneFS 8.0

Je ne connais réellement Isilon que depuis la version 7 de OneFS, aussi, je n’ai pas énormément de recul sur le rythme des versions majeures, mais force est de constater que les nouveautés de OneFS 8.0 sont nombreuses et améliore encore les fonctions déjà plétoriques d’Isilon :

CloudPools : désormais, Isilon peut se connecter directement à des fournisseurs de cloud externe pour tout simplement sortir les données mortes (j’imagine qu’il y a des critères de sélections divers). L’intégration native de cette option est assez géniale car elle étend les capacités déjà énormes d’un cluster Isilon (80 Petaoctets par cluster aujourd’hui) à un volume potentiellement sans limite et à un coût sans doute encore inférieur à un hébergement local. Aujourd’hui, 3 fournisseurs sont compatibles : Amazon, EMC Virtustream (dans l’escarcelle d’EMC depuis sa récente acquisition par la société) et Microsoft Azure. Pour en savoir plus, consultez la plaquette ici.

Multi-DNS : jusqu’à la version 7, vous ne pouviez vous adresser qu’à un seul DNS “parent” pour la configuration Isilon. Désormais, chaque zone d’authentification peut être associée à un DNS différent. Cela permet d’envisager l’hébergement de clients vraiment autonomes, ayant leurs propres règles d’authentification mais aussi, maintenant, leur hiérarchie DNS propre.

Les Access Zones peuvent désormais partager des données d’authentification : vous pouvez utiliser des comptes et groupes spécifiques entre plusieurs zone d’accès différentes. Cela vous permet d’autoriser la mise en place de ressources partagées entre plusieurs zones d’accès en utilisant les mêmes sources d’authentification. Effectivement, sur le principe, c’est intéressant, maintenant je suis un peu dubitatif (sans être du tout expert) car justement, de mon point de vue, un des intérêts majeurs des zone d’accès était justement d’assurer une étanchéité entre celle-ci.

Filtrage des types de fichiers : désormais, OneFS vous fournit les outils pour gérer l’accès aux données en fonction du type de fichier stocké. Suivant des critères retenus, vous pouvez donc interdir la copie (ou la lecture pourquoi pas) à certaines personnes de fichiers de type particulier. Au hasard, interdir le stockage de vidéos sur un partage uniquement bureautique. Quelle bonne idée :)

Nombreuses améliorations dans le système d’alerte et de notifications. Il est notamment possible de gérer des cannaux (channels) spécifiques, à la manière de syslog. Il est possible aussi de définir des périodes de maintenance pendant lesquelles les alertes ne remontent plus etc. … à découvrir en détail dans la documentation.

Au niveau du noyau lui-même : l’algorithme de lecture anticipée des blocks a été revu et améliore les performances générales en lecture (sans plus de précision). De plus, OneFS s’appuie désormais sur le kernel FreeBSD 10, dernière version stable à ce jour. Les disques 4Kn, qui travaillent nativement en blocks de 4096 octets sont désormais pris en charge. Les algorithmes SmartDedup ont été améliorés, de plus, vous pouvez suivre en temps réel la progression des jobs de dé-duplication ce qui n’était pas possible auparavant.

EMC annonce aussi une grosse évolution du protocole SMB (Samba v4) dans ce nouvel OS avec notamment la prise en charge de la haute disponibilité (reconnexion automatique à la ressource en cas de perte d’accès du noeud connecté) avec les clients compatibles, principalement Windows 2012R2 et Windows 8/10. Les partages CIFS rattrapent donc les possibilités offertes depuis quelques temps déjà dans le monde NFS. Enfin, la fonction “server-side copy” est également disponible. Le “server-side copy” est, pour rappel, une fonction permettant lorsque vous copiez un ou plusieurs fichiers d’un répertoire à un autre au sein d’une même ressource partagée d’envoyer cet ordre directement au serveur (l’Isilon en l’occurence) plutôt que les flux réseau ne fassent l’aller-retour entre le client et le serveur, une sorte de VAAI du NAS en quelque sorte.

A noter enfin l’abandon officiel et complet du iSCSI sur OneFS 8.0. Ce protocole n’était déjà plus réellement disponible, sauf cas très particulier ou historique. Désormais, il est purement et simplement supprimé du code.

Voila en substance et en résumé le tour des grandes nouveautés de OneFS 8.0. Si vous souhaitez avoir plus de détail, les release notes sont disponibles ici. Enfin, le point d’entré unique pour l’accès à toute la documentation Isilon se trouve ici.

5 thoughts on “EMC annonce Isilon OneFS 8.0 et IsilonSD Edge

  1. Gaël says:

    La grosse nouveauté, c’est qu’à partir de cette version les mises à jour ne sont plus disruptive.

    Par contre, ils n’ont pas intégré le failover Superna Eyeglass dans le noyau, dommage.

  2. Cédric Cédric says:

    En fait, hier soir il était tard et je n’ai pas interprété la note de cette façon. Quelque part, déjà aujourd’hui, les mises à jour sont on disruptives quand on fait du rolling. Certes, on a des déconnexions, mais la coupure du service n’est pas totale ;)

    Alors, donc, désormais, un node ne reboote plus lors de sa mise à jour ?! Il y a une bascule d’IP peut-être ?

  3. Benjamin Coutière says:

    Merci Cédric d’avoir décortiqué et retranscrit les grands points de cette annonce :)

    Effectivement, à partir de OneFS 8.0 les mises à jour, aussi bien mineures que majeures, seront toutes réalisables à chaud.
    Autre nouveauté qui n’est pas détaillée dans l’article de Suresh : il sera également possible de procéder à la mise à jour, de la tester pour ensuite la “commiter” si celle-ci apporte satisfaction. Mais en cas de dysfonctionnement, il sera également possible de procéder à un “roll back” et de revenir à la version précédente !!!
    Je crois que c’est assez unique comme feature (à part Windows 10 :D)

    Concernant les déconnexions, elles seront toujours présentes pour les clients SMB1, SMB2 ou SMB3 n’ayant pas activé la “continuous availability”, mais cette limitation est d’ordre protocolaire.
    Pour les clients NFS, l’opération sera transparente comme précédemment.

    On peut retrouver ces infos complémentaires sur : https://isiblog.emc.com/2016/02/announcing-onefs-8-0-0/

  4. Cédric Cédric says:

    Merci pour les précisions, Benjamin. Ouais, donc si je résume, le process de rolling update est encore moins disruptif que sur OneFS 7, notamment vis à vis de SMB, mais malgré tout, une connexion “X” est de toutes façons fermée lorsque le noeud sur lequel elle pointe est rebooté. Il n’y pas de changement à ce niveau en ce sens que les IPs portées par les Access Nodes ne sont pas reprises temporairement sur les autres. De mon point de vue, il y a des amélioration mais il y a tout de même un impact potentiel coté client.

    J’ai mis à jour le billet pour informer les lecteurs de bien lire les commentaires, tout aussi intéressant que l’article, pour le coup. Merci à vous deux !

  5. Gaël says:

    Dans notre cas, nous allons utiliser DFS-R pour les clients sensibles aux coupures de connexions.

    Benjamin, est ce que l’intégration d’Eyeglass dans Isilon est prévue dans une prochaine release?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *