Dell rachèterait EMC ! (confirmé, avec quelques détails)

Les Internets en frissonnent depuis plusieurs jours déjà et il semble bien que la proposition soit officialisée dans les prochaines heures : Dell serait sur le point de racheter directement EMC pour la modique somme de 65 Milliards de dollars ! Cela en fait, d’après les nombreuses sources journalistiques, dont le très respecté et vénérable New York Times, la plus grosse opération de rachat de l’histoire de l’IT.

Comme toujours dans ce genre d’opération, la question est : quid de l’avenir de toutes les technologies détenues par les deux sociétés. Même si je ne suis pas du tout un spécialiste dans ce domaine, il y a tout de même des évolutions qui semblent aller de soit dans cette fusion.

Coté Dell, évidemment, c’est une énorme opération financière, mais au delà, c’est aussi quelque part un retour aux sources : pour les plus anciens, rappelez-vous le milieu des années 2000, à l’époque de la génération des Clariion CX300/CX500 (les vraies, issues du rachat par EMC de Data General), Dell avait conclu un partenariat très fort avec EMC et vendait en direct ces machines estampillées “Dell|EMC”. De plus, la société de Michael Dell va disposer d’un écosystème de stockage complet, depuis la protection de données et le backup jusqu’à l’archivage, en passant par la très haute disponibilité et le segment des AFA en pleine explosion. Il se place avec ce rachat en concurrence frontale et directe avec HP qui dispose d’un ensemble similaire aujourd’hui : serveurs et stockage.

Coté EMC, la aussi, les synergies potentielles sont très importantes. On le voit avec VSPex Blue sur l’hyperconvergé ou plus récemment encore l’annonce d’une appliance ScaleIO, EMC a désespérément besoin d’une ressource interne de “commodity hardware x86” et Dell y pourvoira sans doute (historiquement, EMC a très souvent utilisé le matériel de Dell en marque blanche d’ailleurs). Le software defined storage est une réalité aujourd’hui et la fusion annoncée des deux champions dans leur domaine ne peut être qu’une très bonne chose pour le nouvel ensemble.

Par contre, quid de l’avenir des technologies de stockage Dell (issues elles-aussi d’un rachat de Compellent il y a quelques années). La question reste entière. De mon point de vue, il paraîtrait logique que celles-ci soient absorbées par EMC, mais peut-être aurons-nous des surprises, notamment sur l’entrée de gamme et les environnements ROBO.

Pour ce qui concerne les solutions de backup et restauration, encore une fois, beaucoup de redondance dans la nouvelle structure. Il faudra redéfinir l’offre, avec, sans doute, le maintien d’Avamar et Datadomain au catalogue.

Enfin, c’est surtout du coté software que Dell décrocherait le jackpot. Avec VMWare, la société met la main sur le leader mondial de la virtualisation, avec une offre riche et globalement plébiscitée par l’industrie IT. Cependant, de la même manière que pour le hardware, les questions restent nombreuses quant à l’avenir des solutions software de Dell. Je pense en particulier à Dell Foglight, l’outil de monitoring, supervision et capacity planning des environnements virtualisés, en concurrence plus ou moins directe avec vRealize Operations actuellement. Nul doute que Michael Dell voudra sans doute harmoniser tout cela à terme. Coté VMWare, il y aura peut-être des produits qui cesseront d’être vendus. EVO:Rail, par exemple, qui se cherche toujours, aurait toute les chances d’être “récupéré” et vendu en direct par Dell comme LA solution hyperconvergée du nouvel ensemble.

Au final, derrière ces recentrages technologiques potentiels, la grande question reste : est-ce que Michael Dell va continuer dans la voie de “la fédération d’entreprises” comme l’a pensé Joe Tucci avec le maintien de toutes les marques bien connues : EMC, VMWare, RSA, Pivotal et désormais Dell, bien sûr. Honnêtement, je pense que VMWare restera, notamment à cause de sa présence et sa renommée internationale. Pour autant, la forme de la future organisation sera-t-elle celle que nous connaissons actuellement avec des filiales globalement autonomes ? Difficile de répondre aujourd’hui.

Il reste aussi que derrière Michael Dell se cache sans doute un entrepreneur avec un vrai projet industriel pour une éventuelle fusion Dell/EMC. N’en déplaise à certains (à beaucoup visiblement …) le patron de la société éponyme a été jusqu’à racheter l’ensemble des parts de Dell pour lui faire éviter les défiances du marché américain, ce qui est une preuve de la volonté de l’homme de développer et faire prospérer sa société et les surement aussi les acquisitions associées.

Attendons au moins l’annonce officielle et ensuite : carpe diem ;)

EDIT: 13h25, c’est désormais confirmé, Dell propose de racheter officiellement EMC et ses filiales pour pas moins de 67 milliards !

EDIT2: 14h15, quelques infos complémentaires sur ce rachat : Dell intègrerait la fameuse fédération avec EMC et VMWare. Par contre, les deux autres historiques que sont Pivotal et RSA re-deviendraient des sociétés autonomes à part entière. EMC2 deviendrait désormais (snif) Dell Enterprise System Business et s’occuperait également de la partie serveurs de Dell. Les locaux centraux de cette nouvelle grande division de Dell seraient précisément ceux d’EMC, à Hopkinton dans le Massachusetts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *