Cohesity : le Nutanix de la sauvegarde ?

On continue notre découverte de solutions originales, disruptives, avec Cohesity, un nouvel entrant, un de plus pourrait-on dire, dans le monde des appliances dites “de sauvegarde” mais dont l’approche et le périmètre adressé diffère sensiblement de “la masse”.

Cohesity est né en 2013 par la volonté d’un des anciens fondateurs de Nutanix, Mohit Aron et se développe rapidement depuis.

Contrairement à la plupart des offres du secteur, Cohesity s’attaque non seulement à la sauvegarde de VMs et de hosts physiques, mais entant aussi remplacer tout ou partie des autres types de stockage dit “secondaires” moins critiques, au moins en terme de performance : archives patrimoniales, filers, environnements de test et dev etc.

Comme quasi toutes les offres aujourd’hui, Cohesity est basé sur un schéma type scale-out / commodity hardware. Les clusters ainsi constitués peuvent grossir quasi indéfiniment (je n’ai pas eu les chiffres max) en fonction des besoins en stockage et en capacité de traitement.

L’objectif afficher de Cohesity, je l’ai dit, est de remplacer une grande partie des volumétries secondaires “support de la production primaire” en venant prendre la place des baies ou systèmes chargés de ces environnements.


La conséquence directe est une grande simplification des briques employées pour assurer la protection et le stockage moyen/long terme des données de l’entreprise. On profite également au maximum des fonctions de réduction de données en hébergeant l’ensemble backup+protection long terme sur un seul système.

Coté logiciel, on trouve donc une solution intégrée et autonome qui offre avant tout des fonctions de backups, son coeur de métier. Compression et déduplication à la source sont de la partie, bien entendu, avec des agents application-aware pour Oracle, SQL Server, Sharepoint, Exchange. Le principe qui prévaut au coeur du moteur de Cohesity est la notion de snapshot : toutes sauvegardes réalisées sont systématiquement identifiées par des instantanés des objets qu’elles protègent : typiquement, une VM, un host physique ou un fichier dans le cas d’un backup de filer. De plus, on associe à chaque objet ou groupe d’objet à protéger un SLA formel indiquant la rétention, le RPO souhaité, voir l’externalisation vers certains cloud publics (aujourd’hui Google, Azure et AWS sont pris en charge).

Autre fonction intéressante, la possibilité de disposer d’un moteur de recherche global et universelle, sur toutes les données sauvegardées, quelles qu’elles soient. Outre le confort en matière de restauration au fichie, cela ouvre également des possibilités, mises en avant par Cohesity, pour réaliser des opérations d’analyse, de tri, de data mining etc. Il faudra malgré tout disposer ou développer les outils nécessaires à l’exploitation de cette masse de méta-datas.

Même si Cohesity annonce une compatibilité avec les environnements physiques (uniquement x86, pas d’AIX, Solaris ou HP-UX), sa cible privilégiée est, logiquement, la VM sous vSphere (Hyper-V est dans les tuyaux a priori) . De fait, la plupart des fonctions state-of-the-art comme le file-level restore (et ses dérivés mailbox et espace sharepoint) et l’instant-restore sont de la partie et les appliances disposent même de cache SSD pour en accélérer l’utilisation.

Enfin, et c’est là sa force par rapport à beaucoup de concurrents, Cohesity est également capable de produire des partages à consommer via les protocoles classiques NFS, SMB et S3. Ces volumes partagés sont protégés de la même façon via des snapshot et des politiques de SLA distinctes.

Au final, Cohesity tente aujourd’hui de réconcilier le backup et le NAS dans une seule boite multi-usage extensible et relativement peu cher, eu égard à l’aspect commodity du hardware exploité. C’est une démarche qui mérite d’y regarder de plus près, même si certains RSSI pourraient prendre ombrage du fait qu’un volume exporté sur la machine ne soit protégé que par celle-ci, sans disruption technologique. Mais, il faudra tôt ou tard se faire une raison : vue l’explosion des volumétrie et la contrition de nos budgets, on ne pourra plus continuer à tout sauvegarder de manière classique et séparée du stockage primaire, il faudra faire des choix raisonnés, opter pour du backup uniquement sur les données critiques et faire confiances à nos baies/systèmes de stockage pour protéger efficacement le reste.

Cohesity semble en être convaincu et son offre fait sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *