Ajouter des logging volumes à VPlex

Lors d’une opération d’ajout récente de nouveaux distributed devices sur notre VPlex metro, nous sommes tombés sur un message d’erreur concernant un pb de place sur nos logging volumes. En voulant créer le DD en question, l’erreur suivante s’est produite :

L’erreur en question ... with enough free space to create logging segments ... est due au fait que les espaces disques dédiés aux logging volumes initialement provisionnés n’ont plus suffisamment de place pour héberger le tracking du nouveau device distribué.

Pour rappel, les logging volumes de VPlex metro assurent le change block tracking des segments de 4K des distributed device en cas de perte de connexion entre les deux clusters ; ainsi, lors de la reconnexion, seuls les les modifications effectuées pendant cette perte de connectivité sont répliqués, garantissant une reconstruction des volumes beaucoup plus rapide qu’une full-synchro.

Dans le suite, je vous propose de vous détailler, si cela vous arrive un jour, la procédure pour ajouter des logging volumes suplémentaires à vos clusters. Pour information, un logging volume de 10 Go vous permet de protéger environ 160 To de distributed devices.

Il s’agit donc d’ajouter un logging-volume sur chaque membre de notre ensemble VPlex Metro. La première étape consiste à préparer et présenter des luns à partir de vos baies back-end. Les best pratices d’EMC recommandent chaudement que les logging volumes soient au moins en mirroir sur deux baies différentes. Dans la pratique, cela n’est pas forcément possible si vous ne disposez que d’une baie sur chaque site (vous pouvez allors croiser ces volumes entre les deux sites, à voir avec votre support local). De notre coté, nous avons deux baies de productions de chaque coté, une brique XtremIO et une VNX7500. Nous allons donc créer des logging volumes en mode mirroir, sur chaque cluster.

Pour le cluster 1, une fois les deux LUNs (une via XtremIO et une via VNX7500) présentées, il faut “claimer” (quel beau mot …) les LUNs :

Une fois attachés logiquement, on créé les extents 1-1 correspondants :

Enfin, on va se place dans la section “system-volumes” et créer le nouveau logging-volume :

Après le cluster-1, en route pour le cluster 2 : même procédure, aux noms près évidemment :

C’est terminé, on peut désormais rajouter notre distributed device, les deux clusters vont utiliser automatiquement les nouveaux logging volumes pour les futurs créations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *