IMG_9301

NVMe : vers l’infini et au delà !

EDIT du 28/08, précisions sur la comparaison AHCI/NVMe. Merci à Fabrice pour les remarques !

Je me rappelle, c’était en 2010 : mon premier SSD OCZ Vertex 2 de 240 GO (à plus de 500€, tout de même) venait d’arriver sur mon PC personnel, une petite révolution. Comme souvent désormais, les nouvelles technologies arrivaient déjà par le grand public avant d’envahir le monde professionnel et le SSD ne dérogeait pas à la règle. Un renversement de tendance constaté depuis le milieu des années 2000, en gros, avec l’avènement de l’informatique Open basée sur des technologies standardisées, par opposition du monde Mainframe globalement propriétaire.

Depuis, le “Solid Stat Drive” a fait du chemin, c’est le moins qu’on puisse dire ! A tel point qu’il est en train de progressivement détrôner le disque à plateau pour le stockage primaire. Il faut dire que ce dernier a sans doute fait son temps depuis sa première commercialisation dans les années 60…

Avec des temps de réponse de l’ordre de de la milli-seconde et surtout un vrai déterminisme de ces même temps d’accès on comprend facilement l’intérêt aujourd’hui d’une telle technologie pour nos SLA chéris ;) . Grâce au SSD, on a rapproché la donnée du processeur et ainsi révolutionné la notion même de proximité de cette même donnée. Cependant, afin de pouvoir assurer une continuité dans les formats physiques et les bus de données utilisés dans l’industrie et en assurer une adoption rapide, il a fallut faire des compromis : le SSD reste intrinsèquement “bridé” par le bus sur lequel il est connecté (classiquement du SATA ou du SAS aujourd’hui).

Ce faisant, les industriels se sont très rapidement attelés à faire sauter ce verrou et continuer à rapprocher encore plus la donnée stockée du CPU : le NVMe était né.

Lire la suite …

IMG_0933

TIP : Redémarrage non disruptif de FabricOS sur un switch Brocade

tipNous avons quelques fois des problèmes de stabilité de la couche de management sur certains de nos switchs FibreChannel Brocade. Cela semble lié à des bugs sur certaines version de FabricOS (v7.0.0c) et nous avons dors et déjà engagé une campagne de mise à jour (comme tous les ans) de nos Fabrics pour corriger le problème définitivement. En attendant, il est toujours un peu sensible, pour récupérer la visibilité sur un switch donné dans CMCNE/DCFM, d’être obligé de le rebooter complètement. En effet, cela impose une coupure temporaire des liens FC gérés par cet équipement. D’un autre coté c’est aussi une bonne manière de vérifier que notre redondance FibreChannel est parfaitement opérationnelle, me direz-vous ! Certes, pour autant, nous avons trouvé un moyen simple de redémarrer toute la couche logicielle sans perturber les ASICs assurant le traffic FC.

Pour ce faire, il suffit de procéder à un “HA reboot”. Connectez-vous en admin sur le switch en question et lancez la commande hareboot. FabricOS va redémarrer toutes les couches logicielles, sans réinitialiser le hardware. Au bout d’une à deux minutes, le switch est de nouveau accessible et, normalement, vous récupérez également l’interface d’administration.

Simple, rapide et efficace :)