IMG_9401

VPlex/VE : GA, enfin :)

Bonjour à tous,

Il y a quelques semaines je vous avais annoncé la disponibilité prochaine de VPlex/VE, la nouvelle itération de EMC VPlex en environnement full virtuel. Désormais, les documentations sont disponibles sur le site du support EMC et nous pouvons donc commencer à tester tout cela ! Dans son ensemble, VPlex/VE reprend bien entendu tous les concepts qui ont fait le succès de VPlex.

Concernant les plateformes supportées, VPlex/VE ne s’appuie, pour le moment, que sur VMWare ESXi 5.x (5.0/5.1/5.5). Il est compatible avec Powerpath/VE 5.9 ainsi que via MPIO VMWare classique. Le périmètre du support production couvert aujourd’hui s’appuie sur une ferme de serveurs ESXi configurés en stretched clusters entre les deux sites “en mode Metro”. Voici le schéma proposé dans le white paper EMC :

Capture

VPlex s’appuie donc sur 4 vDirecteurs, répartis sur 4 hyperviseurs, sur chaque site. La fourniture des storage-volumes est pour le moment exclusivement assuré par le biais du protocole iSCSI (pas de RDM ou même un VMDK en direct). Comme pour son grand frère physique, chaque cluster (1 par site, donc) est géré par une management station :

Capture

EMC insiste sur le fait que le stretched cluster VMWare ne doit être constitué que de liaisons IP dont la latence RTT (aller/retour) est inférieure à 10 millisecondes. Chaque directeur doit en outre être hébergé par un ESXi différent, pour assurer le niveau de disponibilité équivalent à un VPlex physique.

Cette infrastructure, relativement complexe à mettre en oeuvre malgré tout, permet d’utiliser les distributed devices spécifiques à la technologie d’EMC VPlex Metro sans avoir besoin d’une solution physique dédiée plus traditionnelle. On imagine donc que chaque cluster vPlex est client de baies iSCSI, mais présente également ce stockage en iSCSI aux serveurs sur lesquels ils ont eux-même hébergés. On peut imaginer qu’un stockage local sur chaque ESXi pourrait être dédié à l’hébergement des vDirecteurs et des management consoles, le reste des datastores partagés sur le cluster VMWare étant, précisément, fourni par ces même directeurs à travers des connexion iSCSI. Dans ces conditions, EMC annonce que la latence globale des accès au stockage primaire sera augmentée, par rapport à un accès direct, bien évidemment.

Si je dispose d’assez de temps cet été, je vais essayer de préparer un PoC dédié pour évaluer le potentiel réel de VPlex/VE, ne serait que, dans notre cas spécifique, pour disposer d’une plateforme de test/bac à sable VPlex.

Pour ceux qui ont un accès au support EMC, voici le lien vers le whitepaper EMC VPlex/VE.

IMG_9401

VPlex 5.2 : nouvelle présentation hiérarchique de vos volumes

On continue sur les petites découvertes et améliorations de GeoSynchrony 5.2. Vous connaissiez sans doute l’option, sur la console web, d’affichage de la hiérarchie des volumes/extents/devices etc. … pour se réprésenter graphiquement les liaisons logiques des différents éléments déclaratifs de VPlex.

La nouvelle présentation est encore plus lisible que celle de la 5.1 et va plus loin dans la description des composants. Par exemple, un virtual volume distribué sur VPlex Metro :
Capture

Ce graphique est tout simplement parfait pour une documentation technique ou un schéma destiné à une explication en formation !

Je vous rappelle que pour obtenir ce type de graphique, il vous suffit, sur un élement donné (device, virtual volume, extent, etc. …) de cliquer sur le bouton représentant un graphe situé en haut à droite de l’interface web :
Capture

IMG_9401

VPlex 5.2 : expansion dynamique d’un virtual volume sur distributed device

tipRappelez-vous, en GeoSynchrony 5.1, l’extension de volumes virtuels sur devices distribués était pour le moins laborieuse. Une des avancées majeures de VPlex 5.2 est donc de permettre l’extension, à chaud, de virtual volumes, basés sur des distributed devices. Voici la procédure détaillée, en VPlex CLI.

Lire la suite …