Photo-2014-06-10-10-44-04_5415

A propos des mises à jour disruptives d’XtremIO

Histoire de patienter avant la livraison – très attendue chez nous – de XIOS 3.0 sur XtremIO, fournissant, entre autres, la compression inline, je vous conseille d’aller encore une fois faire un tour chez VirtualGeek. Celui-ci nous fournit une analyse intéressante expliquant pourquoi le passage de XIOS 2.4 à XIOS 3.0 sur XtremIO sera disruptif et pourquoi, vraisemblablement, les prochaines ne le seront plus avant un bon moment.

Lire la suite …

IMG_9401

MAJ, Conférence EMC : annonce de XtremIO 3.0 !

Mise à jour à 23h15: je viens d’avoir l’autorisation de re-publier mon compte-rendu de nos tests de compression XtremIO, c’est donc chose faite ! Merci à EMC pour leur accord ;) , vous pouvez retrouver ce billet ici.

C’était dans l’air depuis quelques temps déjà et j’en ai été le témoin “privilégié” il y a quelques jours au sujet d’un billet récent un peu trop “early”. EMC vient donc d’annoncer XtremIO 3.0, dont il va falloir détailler les nouvelles fonctionnalités avec précision dans les jours qui viennent. J’espère pouvoir disposer du firmwware en question rapidement. En attendant, la fameuse compression inline fait partie des nouveautés (attendues !).

Vous pouvez dors et déjà lire le billet de Josh Goldstein, patron de la division XtremIO chez EMC, ici.
Un autre billet d’annonce, plus orienté sur les nouvelles fonctions d’XtremIO ici

IMG_9401

XtremIO, du stockage très haut de gamme et très cher ? vraiment ?

68kNotre PoC arrive bientôt à son terme, mais nous ne pouvions pas passer à coté d’une simulation sur l’ensemble des facteurs de réduction de donnée disponibles et à venir sur XtremIO.

Protocle de test :

Pour pouvoir estimer les gains potentiels de l’algorithme qui sera implanté dans les X-Bricks, nous avons donc passé un outil dédié fourni par EMC. Celui-ci a été chargé de scanner l’ensemble des volumes déjà provisionnés sur la baie. L’opération à duré un certain temps car il s’agissait tout de même d’analyser environ 6 To (plusieurs heures de traitement parallèle). Accessoirement, on a pu constater aussi, par ce biais, tout le potentiel de la baie en montant, par moment, à plus de 98.000 IOps, avec seulement 2 VMs de traitement sur deux serveurs ESXi différents :) . Que personne ne viennent plus dire que la virtualisation ne sais pas faire de performance pure après ce genre de constatation !

Les rapports recueillis sont particulièrement détaillés et présentent les niveaux de compression attendus, en fonction de la taille des blocs (de 4k à 64k) pris en compte par l’algorithme – ce sera sans doute un paramètre d’initialisation sur le prochain firmware – . Au final, c’est une excellente surprise pour nous, car sur les 6 To analysés, on obtient un taux de compression moyen de plus de 45% !

Calculs savants…

Si l’on fait l’exercice de la multiplication, sur la base de 14,9 To utiles avec un niveau de déduplication relativement raisonnable de 2,5 our et un taux de compression de 45% : on obtient une surface moyenne de stockage de (14,9*2,5)*1,45 = 54 To théorique ! Le prix au Go est donc divisé par un facteur de 3,5 ! Une fois n’est pas coutume dans ce blog, risquons-nous à un calcul financier hypothétique (vous savez comme moi que les prix listes d’EMC ne valent rien ;) et vous ne saurez bien sûr pas combien EMC nous propose ses petits bijoux de technologie ;) ) : à 400 K€ la X-Brick pour 14,9 To, on est donc à 27000€ du To. Par contre, divisé par ce facteur moyen de 3,5, on tombe à seulement 7700€ du To, pas si éloigné des coûts habituels du To “performance” sur des baies de stockage classique.

Bien sûr tout cela n’est que “simulation”, mais malgré tout, en prenant des ratios conservateurs, on arrive tout de même à voir XtremIO sous un angle bien différent du segment habituel où on le place pour le moment, c’est à dire le très haut de gamme. Il faut bien entendu mettre cela en perspective de l’usage réel de ce type d’engin au sein de votre entreprise pour éviter la sur-qualité.

XtremIO, très bien et très cher ??

En résumé, XtremIO n’est, toutes proportions gardées bien sûr, pas si cher au regard de son potentiel et, finalement, de son coût au To une fois tous les algorithmes de réduction activés. Autant dire que je vous conseille vivement de déployer vos XtremIO avec la compression activée, dès qu’elle sera disponible ! Attention tout de même, EMC a annoncé que l’activation ne peut se faire que via une réinitialisation complète de la baie (avec destruction des données présentes).