Photo-2015-10-13-13-36-25_7758

Atlantis, la startup SDS qui monte

Je vous en avais en parlé il y a quelques mois (ici et ici), l’arrivée d’Atlantis Computing en France fait grand bruit avec son SDS très disruptif dans son approche et ses prix très agressifs. A tel point qu’elle est en passe de venir taquiner le marché du secteur public, ce qui n’est pas une mince affaire, soit dit en passant.

Lire la suite …

IMG_6437

Atlantis ILIO : une approche SDS radicale dédiée à l’optimisation des I/O

A l’occasion de mes pérégrinations de geek “professionnel” sur Internet, je suis tombé sur une nouvelle perle d’entreprise développant des produits full “Software Defined Storage”, Atlantis Computing.

Le concept de “Software Defined” génère énormément de bruit dans l’IT et de solutions “sur étagère” depuis quelques années, sous l’impulsion de la généralisation des environnements virtualisés en production critique. Ceci étant, sous ce terme valise très générique se cache en définitive des approches et des produits assez différents, depuis des agrégateurs de volumes en mode “commodity” comme ScaleIO ou RedHat Storage, jusqu’à des solutions complète de gestion du stockage piloté par logiciel comme ViPR.

La société Atlantis explore, quant à elle, le domaine de l’optimisation des performances du stockage et, dans une certaine mesure, son accélération. En particulier, le produit “Atlantis ILIO” est une solution livrée sous forme de virtual appliance s’intercalant de manière très ingénieuse entre le stockage primaire et les machines virtuelles tout en ayant pour ambition de réduire et optimiser drastiquement les I/O via des algorithmes avancés de traitement “inline”.

Lire la suite …

Image 007

Atlantis USX : une solution de SDS intégrant une gestion de cache avancée

92e875b279aa0e52dc1b5cc12443416a_largeJe viens de lire un billet très intéressant au sujet d’une nouvelle solution de Software Defined Storage. Elle est proposée par la société Atlantis Computing et présente une approche assez novatrice en matière de gestion de l’accès aux données. Comme toute solution classique de SDS, elle se veut le point d’entrée et d’administration des différents type de stockage présents au sein de l’entreprise, mais elle y ajoute une solution de gestion de pool de serveurs “cache” pour accélérer les accès aux back-end partagés. De plus, USX annonce utiliser à la fois la RAM et le stockage flash local des serveurs x86 disponibles pour cette accélération (ainsi que le stockage DAS comme support back-end éventuellement). Conséquence de quoi, Altantis inclue nativement une fonction de compression et de dé-duplication inline, à la manière d’XtremIO. D’ailleurs, j’avais, dans un précédent billet, évoqué la dimension software, fondamentale, de l’AFA d’EMC.

Cela confirme l’orientation de plus en plus “software” du marché du stockage primaire. Là où il y a encore quelques années chaque donnée était posée directement sur une baie dédiée et construite par des spécialistes (comme EMC, NetApp, HDS, HP etc. …), tout le monde, ou presque se dirige vers une sorte de banalisation du stockage physique au profit de logiciels intelligents capables de s’adapter à tout type de support. En plus de la souplesse de ce type d’approche, le logiciel a ceci d’intéressant qu’il tire directement profit (s’il est bien codé ;) ) de l’augmentation régulière des performances brutes et de la multiplication des coeurs des serveurs. Enfin, le prix de revient de ce type de solution est, à long terme, particulièrement intéressant pour un constructeur, le logiciel fournissant en général un meilleur niveau de marge que le hardware.

Nous n’en sommes qu’au début de cette nouvelle révolution : après celle de la virtualisation des années 2000, on commence à entrevoir celle du stockage software :)

Source : StorageSwiss
Présentation de la solution par Altantis Computing : ici