IMG_1030

SexiGraf 0.99e : quand les Pokemon s’y mettent !

Cela n’aura sans doute pas échappé aux plus connaisseurs, les releases de Sexigraf adoptent souvent un nom, sinon mythique, du moins particulièrement riche de symbole pour les gamers que nous sommes, puisqu’il est pris dans dans un jeu vidéo. Les deux précédentes versions estampillées “City 17” et “Nova prospekt” nous provenaient BIENSUR (j’en vois un au fond qui n’est pas au courant, vous pouvez le lyncher svp ?) de l’immense série Half Life. Là, on change de registre puisque la nouvelle édition s’appelle “White Forest” et se rapporte à la zone Pokemon éponyme. Bon, là, j’avoue, vu mon grand âge, j’ai du faire appel à des souvenirs bien enfouis avant de crier “Euréka” :). Bon, aheum, honte à moi, j’avais zappé que White Forest était aussi une base de la résistance, toujours dans Half Life ! … alors, donc, même le titre ne veut plus rien dire, j’ai l’air de quoi maintenant ^^

Non obstant, cette courte introduction n’avait pour but que de broder un peu sur cette petite news (petite dans le sens de sa taille, pas de son importance). Nos chers frenchies Frédéric et Raphael nous ont concocté – en pleine canicule – une nouvelle version de Sexigraf : 0.99e “White Forest”. Au menu, de nouveaux graphs évidemment : on peut notamment citer la supervision de la bande passante disque et réseau sur chaque VM ou encore le suivi de l’activité des HBA dans les dashboards des clusters VMware. Sexigraf White Forest apporte aussi son lot d’améliorations et de corrections de bugs sur les tableaux de bord existants (VSAN entre autres).

Je vous ferai un petit retour après mes vacances (oui je suis en vacances, là, ça se voit non ? ^^) avec des images et des beaux graphs, mais en attendant, jetez-vous sur le billet du blog Sexigraf pour en savoir plus en cliquant ici, , oui pil à cet endroit. Dingue non ? Hé, oui, on arrête pas le progrès, ça s’appelle le HTML !

Sexigraf power !

IMG_0603

Nakivo 7.5 : DDBoost et restauration cross-plateforme au menu

Vous le savez maintenant, je suis en partenariat depuis quelques mois avec Nakivo Backup & Replication, une solution de backup d’environnements virtualisés particulièrement légère et efficace, de mon point de vue.

Profitant, sans doute, d’un petit creux dans les annonces des grands éditeurs de l’IT en cette saison estivale, la société proposera dès demain, 1er Août, Nakivo 7.5 dont quelques points, en particulier, ont attiré mon attention. Premièrement, le support de DDBoost, l’API des VTL Datadomain. Se faisant, la solution inclus désormais dans son offre une option de dé-duplication à la source grâce à ce plugin. Le deuxième est, évidemment, le support officiel de vSphere 6.7 (même si ça marchait déjà très bien avec la version précédente).

Enfin, sans en savoir plus techniquement pour le moment, Nakivo étant compatible Hyper-V et vSphere, cette version apporte le support de restauration cross-plateforme ! Vous pouvez exporter les données d’une VM en VHD, VHDx ou VMDK, qu’elle soit issue d’un backup vSphere ou VMware. Certainement un grand plus pour vous qui travaillez en environnement hétérogène. Si j’en ai la possibilité, je ferais un petit test sur mon vLab, au moins pour la fonction export VMware ;)

Accessoirement, on trouve également le support des NAS Netgear (la série des ReadNAS) qui complète celui des Synology dans le segment professionnel “entry-level”.

Nakivo continue ainsi sur sa lancée pour progresser et faire de l’oeil aux entreprises – moyennes et grandes – capables d’investir dans du Datadomain, une très bonne solution de support de sauvegarde qui reste globalement assez chère par rapport à certains support moins intelligents mais beaucoup, beaucoup plus accessibles. Elle prouve, s’il en était encore besoin aujourd’hui, toutes ses ambitions. On peut imaginer sans peine un partenariat avec Dell EMC, pourquoi pas, sur certains segments dans l’avenir.

Pour plus d’information sur cette nouvelle version, rendez-vous ici
… et comme toujours, l’appliance Nakivo est disponible en mode trial à cette adresse. Amusez-vous bien !

050718_EC_numbers_feat

Faut-il suivre les best practices VMware ?

Depuis quelques mois maintenant, notre direction informatique est en effervescence. L’arrivée des fameux “GHT”, que le monde de la santé connait bien, n’est pas étrangère à cet état de fait. Cela m’a conduit à plusieurs reprise d’apporter des conseils (dans la mesure de mes moyens évidemment ^^) et/ou des éclairages sur des choix de nouveaux investissements, des avis ou des bilans sur des infrastructures existantes, voire présenter nos propres choix internes et les valoriser.

A ces occasions, viennent régulièrement sur la table des échanges autour de l’optimisation des environnements virtualisés : “combien de VMs par host”, “combien de VM par datastore”, “taille des datastores”, “doit-on tuner ESXi ou tout laisser par défaut” etc etc.. Ces questions sont difficiles car, comme tout architecte ayant pas mal “bourlingué”, pour moi, la réponse simple est toujours “ça dépend”. Certains pensent, à tord à mon avis, qu’une production bien “tunée” un jour, va le rester pendant 4/5 ans. L’expérience nous a montré à mainte reprises chez nous, que ce n’était jamais le cas et le maître mot ici reste le suivi et l’adaptation.

Vous le savez sans doute si vous me suivez régulièrement, j’essaye toujours de creuser a minima chaque technologie dans laquelle nous investissons pour avoir une idée précise de son potentiel et réagir le plus vite possible à des changements non anticipés (qui sont toujours au coin de la rue …). Cela passe par une lecture plus ou moins assidue des guides et “best practices” associés mais aussi à travailler un peu certaines variables d’ajustement potentielles, à la lumière de ces lectures.

Aujourd’hui, je souhaitais refaire un petit focus sur quelques unes des questions, souvent considérées comme fondamentales, qui reviennent le plus souvent autour de VMware vSphere et vous donner mon analyse et ma vision sur celles-ci. Je n’ai pas la prétention d’avoir évidemment raison quel que soit l’environnement et qu’il faille appliquer à la lettre mes recommandations, mais ce petit bilan est tout de même étayé par plus de 15 ans de virtualisation maintenant, doublé d’échanges réguliers et fructueux avec de nombreux ingénieurs brillants de partenaires intégrateurs, voire de VMware elle-même (lors de mes participations aux VMworld notamment).

Allons-y !

Lire la suite …

IMG_2420

vRealize Operations 6.7, partie 2 : au quotidien

Après un premier billet consacré aux grandes nouveautés et orientations de vROps 6.7, sorti il y a quelques semaines, cet article sera quant à lui dédié à son usage quotidien : comment nous en servons-nous, quels dashboards sont les plus utilisés et quelques exemples de tableaux de bord construits spécifiquement chez nous pour du suivi ou du diagnostic.

Ce billet est bien entendu à mettre en perspective avec les autres que j’ai pu rédiger sur d’autres produits, DCScope, SexiGraf en tête, mais aussi le plus récent sur Grafana. Sachez que j’utilise de toutes façons l’ensemble des approches de ces outils pour me faire une idée précise “des choses de la production”.

Lire la suite …

IMG_2418

TIP : Déplacer un groupe de VMs via PowerCLI

Histoire de convaincre ceux (sans doute rares désormais) qui n’ont pas encore franchi le pas de “PowerCLI”, l’interface de pilotage de vSphere via PowerShell, je vous propose en cette après-midi ensoleillé de découvrir un petit script simple et pragmatique pour déplacer “par paquet” une liste de VMs. Rien de révolutionnaire ici, mais plutôt un moyen beaucoup plus efficace de faire ce genre d’opérations courantes (notamment pendant des phases de migration d’environnement) que via l’interface graphique.

On y va ?..

Lire la suite …

18-05-15 15-39-17 2372

Grafana, pour les gouverner tous

Le nerf de la guerre dans toute production informatique d’envergure, c’est la supervision. Vous le savez tous, rien n’est pire que d’être aveugle quand il s’agit de suivre et d’entretenir comme il se doit tous les composants qui participent au fonctionnement général de nos systèmes d’information. A l’opposé, il serait illusoire d’imaginer qu’un seul et même outil puisse couvrir tous les besoins en la matière : certains seront plus orientés “diagnostic temps réel” (comme VMware Log Insight, SexiLog par exemple), d’autres au contraire seront plus adaptés à un suivi moyen ou long terme, avec des courbes de tendances et/ou des outils de simulation de type “What If”. Enfin, suivant la diversité des équipements et constructeurs impliqués, on va plutôt privilégier “des intégrés” (comme vRealize Operations ou Turbonomics) ou se tourner vers de l’Open Source riche en plugins et très ouvert aux évolutions.

En somme, il n’y a pas de solution miracle et pour le coup, cela me pousse régulièrement à tester de nouveaux produits, histoire de voir si par hasard, l’herbe ne serait pas plus verte ailleurs … C’est là que démarre le sujet de ce billet.

A la suite de nombreux échanges avec mon pote Erwan Quelin, que j’ai connu il y a déjà plus deux ans à l’occasion du VMworld 2016, nous avons décidé de nous rencontrer pour démarrer une collaboration autour, au départ, de la supervision des baies Unity. Il se trouve en effet qu’Erwan venait de terminer le développement de la v1 de UnityMetrics, un outil open source capable d’interroger l’API REST d’une baie et d’en récupérer les divers points de supervision et les restituer au format “Telegraf” (j’y reviendrai).

Histoire de remettre cette initiative dans le contexte, les Unity disposent aujourd’hui, certes, d’un super outil “Cloud” géré par Dell EMC, CloudIQ. Malgré tout, je trouvais intéressant de conserver des metrics en local pour le capacity planning et de disposer d’une accessibilité plus directe par nos équipes de production. Il me fallait un framework adapté pour construire cela. D’autre part, je voulais depuis longtemps me mettre à Grafana… les planètes étaient donc parfaitement alignées pour travailler sérieusement et profiter de l’expertise d’Erwan sur ce sujet.

Dont acte, décision est prise de se voir… ce n’était que le début, tout de suite, la suite !

Lire la suite …

IMG_2240

vSphere/VSAN 6.7 sont annoncés !

C’est le buzz de cette après-midi : la nouvelle itération vSphere et, se faisant, VSAN sont de sortie sur la toile, vCenter 6.7 et ESXi/VSAN 6.7 ! Pour l’instant, on trouve surtout des infos sur VSAN en fait, avec un article de Duncan Epping dédié à consulter d’urgence ici ainsi qu’un article sur Virtual Blocks (chez VMware), à lire ici.

Je reviendrai sur les grosse évolutions de VSAN dans un article dédié dès que j’aurai eu un peu de temps pour décortiquer tout ça, mais si je devais résumer très rapidement : interface HTML5 pour VSAN (whooo !), de grosses améliorations coté stretched clusters et des optimisations diverses coté moteur.

A l’heure ou j’écris ces lignes, pas de téléchargement à se mettre sous la dent mais ça devrait arriver bientôt. Je vous propose de mettre à jour ce billet au fur et à mesure que tout cela se met en place concrètement.

Updates live :
La home page vSphere est à jour : https://blogs.vmware.com/vsphere/launch
– Nouveau billet de blogs.vmware.com sur les évolutions du jeu d’APIs REST de vCenter 6.7, ici.
– Nouveau billet de blogs.vmware.com sur vSphere 6.7 ici !
– La documentation technique de VSAN 6.7, par le menu, ici.
– Tous les liens vSphere 6.7 : téléchargement, release notes etc. par William, évidemment ^^, ici.
– Nouveau billet de Cormac Hogan sur vSphere/VSAN 6.7 (un must-read, comme toujours), ici.
NDLR :
– Rien que ça, déjà : nouvelles fonctions dispo dans le client HTML5 : Update Manager, Content Library, vSAN, Storage Policies, Host Profiles, vDS Topology Diagram, Licensing.
– Au sujet de VSAN 6.7, en vrac : le moteur vROps pour les stats VSAN au sein de vCenter 6.7, la couche iSCSI sait discuter “en mode cluster” (RAC, MCSC etc.), support des devices gérant des blocs de 4K, Adaptive Resync etc.

IMG_2239

Alertes “ping” sur votre VSAN 6.6 : je vous demande de vous arrêter !

J’en parlais la semaine dernière avec Noham de MyVMworld.fr lors un petit échange sur Twitter : notre tout nouveau cluster VxRail en cours de mise en production nous affiche régulièrement des alertes “Warning” lors de ses tests de santé. Noham évoquait à l’époque une limitation à 200 echo-reply par seconde maximum sur les ESXi qui pourrait être la cause de ce comportement.

Entre temps, le week-end est passé et Noham a sorti, avec un timing parfait un nouveau billet sur MyVMworld.fr revenant justement sur un certain nombre de points autour VxRail. En fin de billet, il a linké un KB spécifique qui parle précisément de ce bug VSAN (comme c’est curieux ^^).

Du coup, je me suis rué dessus pour vérifier si c’était applicable à notre monstre : la suite en image et en texte !

Lire la suite …

IMG_2051

vRealize Operations 6.7, partie 1 : virage vers le cloud, toute !

C’est le printemps, ça bourgeonne ENFIN, les températures commencent à remonter et la pluie se fait un peu plus rare. Du coup, VMware s’est dit : “on va faire encore plus plaisir au petits Frenchies qui désespéraient de voir un jour l’hiver se terminer, on va sortir des nouvelles versions !”. Ils sont quand même gentils et attentionnés vous ne trouvez pas ?

Or, donc, en ce Jeudi 12 Avril 2018, VMware nous a concocté une belle fournée de nouvelles versions : LifeCycle management 1.2, vRealize Operations Manager 6.7, Business Cloud 7.4 et Log Insight 4.6, rien de moins. Parmi ces produits, un en particulier a retenu mon attention, pour l’utiliser désormais au quotidien au sein de nos équipes : vROps bien sûr. Je vous propose de découvrir avec moi cette mouture qui apporte pas mal de nouveautés sur la présentation générale, la densité de l’interface et les dashboards, mais aussi autour du cloud.

Faisons le tour ensemble !

Lire la suite …

img_9631

VxRail et son adolescence tourmentée, VSAN et sa trentaine triomphante

Je vous avais fait part il y a quelques temps de mon “rognotudju” au sujet d’un de nos clusters VxRail, victime d’une panne hardware qui n’en finissait pas et sur laquelle le support Dell EMC avait été franchement mauvais. Depuis, ce souci a été enfin résolu, courant Janvier 2018 (quand même, plus de 3 mois elapsed …) et tout fonctionne bien depuis, ouf.

Sauf que, entre temps, c’est un nouveau cluster flambant neuf chez nous, équipé de 6 Noeuds full-flash Dell PowerEdge, qui nous a encore réclamé une attention de tous les instants.

Petit récit à la Dallas de cette épopée…

Lire la suite …