IMG_3618

IBM Cloud : big blue is back ?

Petite update du billet à 23h30 : annonce de la GA de vROps for Power Systems

On les avait presque oubliés, après les grandes années 80/90 (IBM36/38, AS400, IBM Global Services etc.), où ils étaient LA référence (toujours très chère, mais référence tout de même) dans le matériel, l’intégration et le consulting. Et puis … petit à petit, IBM s’est fait plus discret, voir confidentiel, en tout cas du point de vue de l’IT de ces 10 dernières années. Il faut dire qu’avec la revente successive à Lenovo de son segment PC/Notebooks et plus tard le reste de sa division x86, big blue a perdu un peu contact avec le monde qu’on appelait encore “Open”.

Pour autant, à défaut de faire le buzz, IBM, comme souvent, a continué à se moderniser et suivre les grandes tendances du marché, notamment autour du Cloud. A tel point qu’aujourd’hui, grâce à un partenariat visiblement très fort, IBM revient sous le feu des projecteurs avec son offre IBM Cloud …

Lire la suite …

IMG_2264

Quand les serveurs de Tesla toussent, la flotte s’enrhume ?

Aujourd’hui, Dimanche, et même si le sujet est un peu “décalé” par rapport à ceux que je traite sur ce blog, je ne peux pas résister à l’envie de vous parler d’une expérience récente avec un service connecté, celui de Tesla.

De retour de Rennes après une très belle soirée entre amis Vendredi (à faire de l’Astronomie tout en buvant du bon vin, le bonheur, en somme ^^), j’arrive en fin d’après midi dans mes pénates et branche la Tesla, qui criait famine après pas mal de Km parcourus ces dernières 24h. Comme je le fais souvent, je contrôle de temps en temps que tout se passe bien après quelques heures, via l’application iOS. Tiens ? Bizarre, pas de connexion. Pour autant, la voiture est connectée au Wifi et tout va bien du coté du Net. Certes, ponctuellement cela peut arriver, mais là, même après plus d’une heure, toujours pas d’accès aux paramètres de la voiture à distance.

Je vous passe les détails de la soirée, mais force est de constater vers 23h, après pas mal d’échanges sur les forums ad-hoc, que quasi tous les propriétaires de Tesla en sont au même point : impossible de se connecter à distance avec des impacts divers. Au final, il faudra attendre le début de matinée, ce Dimanche, pour retrouver une connectivité partielle et laborieuse/lente, quand elle aboutit.

Au delà du petit dérangement personnel occasionné (c’est fou comme on s’habitue au confort de ce genre de fonction), Que s’est-il passé et quels ont été les réels impacts de cette panne ? Prenons-nous au jeu et imaginons …

Lire la suite …

IMG_2051

vRealize Operations 6.7, partie 1 : virage vers le cloud, toute !

C’est le printemps, ça bourgeonne ENFIN, les températures commencent à remonter et la pluie se fait un peu plus rare. Du coup, VMware s’est dit : “on va faire encore plus plaisir au petits Frenchies qui désespéraient de voir un jour l’hiver se terminer, on va sortir des nouvelles versions !”. Ils sont quand même gentils et attentionnés vous ne trouvez pas ?

Or, donc, en ce Jeudi 12 Avril 2018, VMware nous a concocté une belle fournée de nouvelles versions : LifeCycle management 1.2, vRealize Operations Manager 6.7, Business Cloud 7.4 et Log Insight 4.6, rien de moins. Parmi ces produits, un en particulier a retenu mon attention, pour l’utiliser désormais au quotidien au sein de nos équipes : vROps bien sûr. Je vous propose de découvrir avec moi cette mouture qui apporte pas mal de nouveautés sur la présentation générale, la densité de l’interface et les dashboards, mais aussi autour du cloud.

Faisons le tour ensemble !

Lire la suite …

IMG_5526

Veeam : what else ?

Qui dans le monde de l’IT aujourd’hui ne connait pas Veeam, le leader et pure player historique de la sauvegarde de machine virtuelle ? Sans doute personne. Mais est-ce que vous saviez que désormais Veeam propose également tout une gamme de services étendus autour du cloud public pour les clients et les service providers ? Saviez-vous que Veeam se développe également dans la sauvegarde d’environnements physiques, postes de travail comme serveurs x86 et même bientôt AIX et Solaris ? Ou qu’il est désormais capable de piloter le quotidien de votre PRA, documentation comprise ?

Là, déjà, ceux qui ne suivent pas l’actualité de manière régulière se feront plus curieux je pense. Il se trouve que même si nous n’utilisons pas actuellement les solution de l’éditeur (je sais, c’est mal …), je me fais un devoir de recevoir régulièrement ses représentants, ne serait-ce que pour suivre son évolution et rester à l’affut de toute opportunité qui légitimerait de choisir une de leurs solutions, backup en tête évidemment.

Je vous propose aujourd’hui, justement, après avoir fait moi-même un point avec l’équipe commerciale, de vous redessiner globalement l’orientation actuelle de Veeam, ses solutions et ses principaux atouts en 2017/2018.

Lire la suite …

80EE2D49-D56B-4D47-8FB6-04EBA211BE96

VMworld 2017 : l’hybride sera CAPEX ou ne sera pas.

Histoire de vous bousculer un peu, j’ai pris la liberté de vous faire un petit “édito du VMware 2017” en mode coup-de-gueule, parce que bon, j’ai le droit, c’est tout. NA !.

Je désespère, en effet, depuis plusieurs années, de pouvoir enfin proposer des scénarios de cloud hybride au sein de ma modeste institution … je suis frustré techniquement, mais aussi financièrement, tant je suis personnellement convaincu que nous pourrions trouver un juste milieu entre le on-premise et le off-premise …

Les annonces de VMworld 2017 US ont pourtant donné le ton : le cloud hybride à tous les étages. Comme une ritournelle entêtante, la société le martèle de plus en plus, l’avenir sera hybride ou ne sera pas. Dont acte. Certes, on le constate – surtout dans les secteurs d’activité capable de faire de l’OPEX, on y reviendra – les petites et les grandes entreprises se tournent de plus en plus vers le cloud, pour éviter de trop investir dans leurs infrastructures on-premise tout en continuant leur croissance avec agilité. C’est vrai, le cloud, qu’il soit en mode IAAS ou SAAS, est plus que séduisant sur le papier, on le constate depuis longtemps.

VMware le montre avec éclat grâce à VMware Cloud on AWS notamment, tout semble en phase avec cette tendance. Tout ? Non ! Car une partie des entreprises résiste encore et toujours à l’envahisseur : principalement les moyennes.

Pourquoi ? Les coûts et l’OPEX, principalement. Ce diable d’OPEX qui oblige à maintenir une trésorerie importante pour pouvoir honorer les factures mensuelles ou trimestrielles. C’est en particulier le cas en ce moment dans le monde de la santé, que je connais bien : toutes les directions générales nous demandent encore et toujours des économies sur nos budgets d’exploitation alors que les coûts de sous-traitance, de connexions WAN, de forfaits télécom divers et variés, ne cessent de grimper.

Bien sûr, je grossis le trait et il y a d’autres facteurs qui rentrent en ligne de compte (la maturité et la confiance des DSI face au Cloud entre autres), mais dans l’ensemble, à chaque fois que j’évoque le sujet de l’hybride avec certains collègues, l’OPEX s’insinue de manière fourbe dans la discussion, tôt ou tard, pour en définitive devenir LE PROBLEME.

A mon sens, la seule manière de voir le cloud hybride exploser et devenir aussi naturel que la virtualisation de serveurs aujourd’hui, c’est de repenser le mode de consommation et de financement de celui-ci. Il faut que les hébergeurs trouvent des solutions pour venir directement concurrencer le on-premise sur son terrain historique, le CAPEX. Je ne demande rien d’autre pour enfin pouvoir proposer des infrastructures hybrides au sein de mon établissement… tout le reste, désolé messieurs du marketing, c’est du bavardage !

Sur ce, je termine là mon petit prêche/sermon et m’en vais retrouver connaissances et amis pour une soirée de pré-lancement qui s’annonce déjà bien longue ! A demain pour le compte-rendu de la General Session !

Image 001

OVH rachète l’activité vCloud Air de VMware

Vous avez sans doute eu l’occasion de lire ça et là : VMware annonce céder sa branche vCloud Air, son cloud maison, à notre champion Européen de l’hébergement, OVH. Nul doute que le buzz est en route en ce moment, tant au sein des salons feutrés des forums IT que via la presse étrangère et notamment Anglo-saxonne. En effet, si bon nombre de sites d’information IT restent relativement neutres sur cette cession et essayent juste d’analyser froidement l’intérêt des deux sociétés à réaliser ce deal, d’autres comme ChannelWeb, par exemple, étrillent carrément l’hébergeur Français, si “bête” d’avoir accepté telle opération.

Petite analyse à chaud …
Lire la suite …

img_9372

OVH progresse dans le SDDC

OVH, notre champion Français de l’hébergement, continue de grandir à un rythme impressionnant. Les annonces récentes concernant la construction de nouveaux datacenters, dont un en Virginie aux Etats Unis, en disent long sur les ambitions toujours plus “worldwide” de la société.

Il y a plus de deux ans maintenant, les Roubaisiens avaient fait sensation avec leur offre vCenter-as-a-service, une offre qui, rappelons-le, permettait d’avoir une instance vCenter chez OVH et provisionner les hosts ESXi en allant chercher directement des serveurs dédiés dans les offres historiques de l’hébergeur.

Aujourd’hui, OVH va encore plus loin et annonce la disponibilité d’une offre full SDDC, toujours basée sur vSphere, mais y ajoute désormais la couche NSX pour le SDN et VSAN pour la partie stockage. Pour couronner le tout, vROps est également de la partie, tout comme la possibilité d’exploiter Veeam et Zerto “as a service” sur l’ensemble de virtualisation ainsi construit.

Bref, désormais, vous pouvez en quelques clics disposer d’un datacenter complet avec Compute, Stockage, Supervision, Capacity planning et Backup, le tout à distance, sans bouger de chez soi. Nul doute que cette évolution est promise à un bel avenir.

Si on y rajoute que, pour la santé, la confirmation d’ici quelques temps de l’agrément d’OVH en tant qu’Hébergeur de Données de Santé, le socle tant attendu du “cloud souverain” est disponible, pragmatique, pas cher et maintenu par une société basée en France, reconnue mondialement.

img_8953

Mise à jour de vCNS vers NSX Manager : des Edge Gateways récalcitrantes

Il y a quelques semaines, je vous avais présenté la migration d’une appliance vShield Manager vers NSX Manager (voir ce billet). A l’époque, je n’avais pas décelé de problème particulier, tout s’était bien déroulé, autant sur notre bac à sable que sur la production … sauf que, depuis, nous avons constaté un problème post-update qui affectait certaines Edges Gateways déployées via vCloud Director.

Petit résumé du souci rencontré et de la solution trouvée pour y remédier.

Lire la suite …

IMG_8707

Scaleway : pas assez cher mon fils !

J’ai souvent coutume de faire de la pub, quand je le peux, pour les offres “cloud” innovantes que j’ai l’occasion de découvrir tout au long de mes pérégrinations professionnelles ou personnelles. Après avoir plusieurs fois parlé de notre champion européen OVH, mais aussi de Ravello et vCloud Air, je vous présente aujourd’hui un “petit nouveau” qui monte très très vite : Scaleway.

En fait de petit nouveau, derrière Scaleway se cache en fait un poids lourd de l’hébergement en France et en Europe, j’ai nommé Online. La filiale d’Iliad a lancé récemment (moins d’un an) une nouvelle marque associée à un nouveau service reposant sur deux concepts principaux : une facturation à l’heure (ou au mois, on le verra) et un service d’hébergement extrêmement souple dont le stockage actif est basé exclusivement sur la technologie SSD.

Vous me suivez ? C’est parti pour la découverte du service !

Lire la suite …

Photo-2016-06-08-16-12-23_8588

OVH et le cloud souverain

Pourquoi donc la France ignore-t-elle désespérément notre champion Européen OVH quand il s’agit de penser et promouvoir le fameux “Cloud Souverain” ? Je ne comprends pas … A chaque fois, on parle d’Orange, on parle d’Atos ou d’autres grands nom de l’IT ou des Télécom, mais jamais d’OVH ou presque… quel est donc ce mystère ? OVH ne serait donc pas politiquement correct ? Pensez tout de même qu’en plus d’être Français, OVH est désormais le troisième hébergeur de la planète après, sans doute, Google et Amazon … ce n’est pas rien.

Lire la suite …